Actualités

Cercle de Bruges - RCSC : l'analyse des coaches
06 octobre 2018

Felice Mazzù : "Je suis dans la réflexion de remettre tout le groupe en question."

"Ce soir, je suis très fâché sur mon groupe. Je suis fâché parce que, d’une part, l’adversaire a eu une occasion et on est battu 2-1, et, d’autre part, parce qu’on n’a pas joué en équipe.

On a essayé des gestes individuels, on a porté le ballon et, contre une équipe comme celle de Bruges qui était dans un moment difficile – et je viens d’en discuter avec mon collègue –, on fait tout pour réagir, et, nous qui étions dans un moment un peu moins compliqué, nous avons joué sur des acquis. Et nous avons trop joué sur des acquis individuels.

On est fâchés parce que l’on n’a pas fait les bons choix. On devait bousculer cette équipe en la faisant courir, en la faisant coulisser, en trouvant les intervalles. Quand vous portez le ballon et que vous essayez de faire la différence tout seul, à Charleroi, ce n’est pas possible.

La plupart de mes joueurs, ce sont des joueurs qui ont raté une étape dans leur carrière. Et c’est pour ça qu’ils sont à Charleroi. Et s’ils veulent retrouver leur niveau avant de rater cette étape, ils doivent, d’abord, penser à l’équipe et pas à eux.

Aujourd’hui, la plupart de mes joueurs ont pensé à eux et on mettra les choses au point à la reprise, parce que, sur le match d’aujourd’hui, je suis très fâché.

Aujourd’hui, je ne suis pas dans la réflexion de remettre le dispositif en cause, je suis plutôt dans la réflexion de remettre tout le groupe en question et, c’est différent. Ce n’est pas un problème de système, c’est un problème de mentalité, d’état d’esprit. Quand vous voyez De Belder qui n’a pas beaucoup de temps de jeu, depuis le début de la saison – qui est un joueur que j’apprécie énormément –, il se donne toujours à fond et, aujourd’hui, il a été récompensé par un match plein. J’aimerais que mes joueurs ressemblent à De Belder, au niveau de l’état d’esprit et de la mentalité, dans des matches comme celui-ci.

Je n’ai pas d’explications. On n’a jamais – ou quasiment jamais – manqué d’état d’esprit. Après, il y a une certaine concurrence qui s’installe dans l’équipe et je pense que certains joueurs se disent qu’en faisant la différence individuellement, ils vont gagner leur place. Mais, bien au contraire, ils vont la perdre."

Laurent Guyot : "Il fallait qu’on soit sur des valeurs d’engagement et j’ai demandé aux joueurs de se responsabiliser."

"Mon discours va, évidemment, être différent mais, juste une parenthèse – parce que l’on en parlait aussi avant –, on a les mêmes sentiments dans ce cas de figure. Je crois que tout a été parfaitement résumé. Nous, on était sur une période plus compliquée, d’un point en cinq matches.

Je crois que c’est important aussi – et c’est un peu plus facile de le rappeler, en ayant gagné ce match et en ayant pris trois points ce soir – de signaler que sur les cinq premiers matches, nous avions joué le premier, le deuxième, le quatrième et le sixième et c’est vrai qu’on s’est rendu compte que c’était trop fort.

Aujourd’hui, on s’était dit que malgré la bonne passe de Charleroi, il fallait qu’on soit sur des valeurs d’engagement et, surtout, j’ai demandé aux joueurs de se responsabiliser, de manière à ce que l’on puisse reprendre notre marche en avant. Ça a, parfois, été laborieux et j’avais même le sentiment, parfois, qu’en première mi-temps, on était fatigué alors que ce n’était que le milieu de la première mi-temps. Mais, je pense qu’il y avait beaucoup de tension, beaucoup de stress par rapport à la situation.

On a réussi à marquer sur une de nos rares occasions, comme mon collègue l’a souligné. Et puis, après, sur une situation d’une simplicité déconcertante à défendre, on a réussi à prendre un but.

C’était le signe d’une équipe qui avait besoin de reprendre confiance. Aujourd’hui, on a fait preuve d’un état d’esprit, on s’est bagarré, on sait qu’on est capable de bien utiliser le ballon et qu’on manque aussi un peu de poids offensif; cela n’est pas nouveau. Mes cadres ont été aussi à la hauteur, ce soir, et on doit s’inspirer de ce match là pour poursuivre et prendre le nombre de points nécessaires, le plus vite possible. Nous sommes dans un projet et, un projet, cela se construit, il faut du temps. L’humilité n’empêche pas l’ambition. Aujourd’hui, on se doit d’être humbles."

Photo : D.R. 

Retour

rencontre

Prochaine rencontre
vendredi 14 décembre 2018 à 20h30
Dernière rencontre
1 : 1
Résumé de la rencontre

 

Classement

CL
équipe
PTS
5.
K Saint-Trond VV
31
6.
KAA La Gantoise
28
7.
Royal Charleroi Sporting Club
27
8.
Royal Standard de Liège
27
9.
KV Courtrai
23

Voir le classement

Partenaires

  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • CAIROX
  • KAPPA
  • LaM.U
  • CAIROX
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • GTO
  • Wauters
  • Wauters
  • prosoccerdata
  • SIG Air Handling
  • Trace intérim
  • besix
  • groups