Club - Historique

Outre l’aspect sportif, le Sporting est aussi connu pour ses fervents supporters.

Depuis longtemps déjà, ceux-ci soutiennent leurs couleurs avec un enthousiasme peu commun. Il était donc normal de leur rendre hommage. C’est pourquoi nous allons retracer leur histoire au fil des ans. Cette première partie, consacrée aux débuts du Sporting (jusque 1957), permettra aux plus jeunes de se faire une idée sur la manière dont le club était supporté et rappellera aux « Anciens » l’ambiance de l’époque.

Lors des premières années du Sporting (1904…), on était loin de parler de « supporters ». Le club disputait (à partir de 1908) ses matchs de Division 2 régionale devant quelques poignées de spectateurs, qui payaient à l’époque 25 centimes pour assister aux rencontres. Il fallut attendre 1920 pour voir les sympathisants du Sporting se retrouver au café des Templiers, Place du Manège, à Charleroi.
En 1921, on commence à parler de « supporters » du Sporting de Charleroi. En effet, lors d’un match VG Ostende-Sporting, comptant pour le tour final de la Division 2 régionale, la presse faisait mention de « supporters ». Voici la citation exacte : « Ce match s’est disputé sur le ground (terrain) de la Gantoise (terrain neutre) devant une assistance clairsemée où les supporters des deux clubs en présence dominaient…».

En 1923-1924, c’est le grand démarrage avec le « Charleroi Supporters Club », conduit par Mr Verstegen. D’autres clubs se forment à cette époque, en voici une liste partielle :

  • Givron, place du Manège à Charleroi.
  • Malrechauffé, Place du Sud, au « Café des Mille Colonnes ».
  • Charleroi Sporting Supporter’s, au « Café des Templiers », qui est à considérer comme le premier club officiel des Supporters du Sporting.

En décembre 1925, c’est la naissance de l’Entente des Supporters, sous la présidence de Mr Piret, puis de Mr Verstegen. Parmi les nombreux groupes, on retrouve le « Supporter’s CSC le Zèbre », résidant au café Paul, au 8, rue de Dampremy à Charleroi, et qui donna son nom à nos joueurs, « Les Zèbres ».

Le 6 septembre 1926 a lieu l’inauguration du premier drapeau du club et en 1929, le Sporting compte 42 clubs de supporters, ce qui était tout bonnement incroyable.

L’Entente s’occupait des déplacements via le chemin de fer, avec des trains spéciaux regroupant de 1500 à 2000 carolos, venus supporter le Sporting (à Arlon, Schaerbeek, etc.).

Lors des retours, les abords de la Gare du Sud et des rues environnantes étaient noirs de monde, avec la clique du 2e Chasseur à pied, qui jouait la « Marche du Sporting » et « Pays de Charleroi » (quelle époque !).

Défilé en ville lors du 25e anniversaire des supporters du Sporting (6 et 7 juillet 1929)

On allait maintenir la cadence jusqu’en 1931, mais la crise internationale de 1929 (Wall Street, New York), allait amener le chômage, la pauvreté et l’angoisse dans nos régions, avec pour conséquence, une diminution de l’engouement pour le football. Ensuite, ce fut la période noire de la guerre (39- 44), avec la mise en veilleuse de nos clubs de supporters.

En 1944-45, lors de la Coupe de la Libération (championnat régional), les clubs se reforment dans les cafés : Paul, Maudua, Rasez,Royal Nord, Schmidt, Pire, etc.

En 1946-47, le Sporting devient Champion de Belgique de Division 1 (actuelle Division 2), et monte en Division d’honneur (Division 1 actuelle), avec en corollaire, un nouveau départ pour nos supporters.

Le 15 juillet 1947, L’Entente renaît avec 22 clubs de supporters, dont les Amis du Sporting, qui fêtera ses 25 ans en septembre 1952. L’activité reste intense jusqu’en 1957, mais tout va s’effondrer lors de la descente des Zèbres en Division 2.

A partir de la saison 1956-57, après le retour du Sporting en Division II, on note peu d’activité dans les clubs de supporters. Il faudra attendre la saison 1959-60 pour voir le retour à la vie des groupes de supporters, qui sont alors au nombre de douze dont, « Les Amis du Sporting, les Pingouins, etc… ».

Le 18 septembre 1960 a lieu la naissance d’un nouveau club, « les Carolos », de Robert Lenoir. Ils se coiffent d’un chapeau boule Zébré (en wallon : les chapias-boules).

Le 30 septembre 1962, le club de supporters « les Charbonniers », de Montignies-sur-Sambre fête son 35e anniversaire et le 10 octobre 1963, le club « les Carolos », organise son bal à la salle de la Bourse de Charleroi.

Enfin, voici en 1965-1966, la saison du renouveau avec la montée du Sporting en Division I, après le test-match de Division II entre le Charleroi SC et Waterschei (2-0 pour les Zèbres).

Le 10 septembre 1966, à lieu la reconstitution de l’Amicale des supporters, sous la présidence de Franz Pierson.

La Division I agit comme un aimant sur les partisans des Zèbres, et en 1969, après le titre de vice-champion de Belgique, l’entente enregistre la présence de 26 clubs de supporters.

Voici quelques clubs repris dans le giron de l’Amicale : Les Amis du Sporting, les Charbonniers, les Carolos, les Canotiers, les Agasses, les Arondes, les Pingouins, les Zèbres Nivellois, etc.
Avec le retour en Divsion II lors de la saison 1971-72, l’enthousiasme va fortement retomber, mais il reste tout de même 14 clubs de supporters.

En 1974-75, le Sporting retrouve la 1e Division, et les supporters sont à nouveau bien présents.

Le 20 mai 1979 : Le Comité Directeur et les membres des Comités des Clubs de supporters avec leurs drapeaux photographiés avant Sporting - Waterschei

L’Amicale, toujours avec Franz Pierson, compte 15 clubs en activité. Mais comme traditionnellement avec la nouvelle descente en Division II (79- 80), c’est l’effondrement, et en 1982, on comptait seulement 6 clubs de supporters.

En 1983, Franz Pierson et André Grenier quittent l’Amicale et c’est l’Abbé Roivino qui occupe la présidence.

En 1985-86, après la victoire du Sporting dans le tour final de Division II et le retour en D1, le nombre de clubs remonte en flèche, et en 1987, nous sommes 27, dont : Les Amis du Sporting, les Canotiers, les Charbonniers, les Zèbres de Liège, les Carolos, les Super Zèbres, les Zèbres du Parvis,…

L’enthousiasme retombe un peu après la finale de la Coupe de Belgique (1993) et la défaite des Zèbres (2-0) contre le Standard et leur ami Constantin.

En 1996-97, on retrouve 21 clubs sous le giron de l’Amicale.

Pour mémoire, en voici quelques uns : Le Ryal Zébré, les Zèbres du Centre, les Zèbres du Beffroi, les Pélons Zébrés, les Agasses, les Charbonniers, les Canotiers, le Matricule 22.


Partenaires

  • 777.be
  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • MURPROTECT
  • Hungaria
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • AG insurance
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • SD rorx
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Fun radio
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • Wallonia.be
  • GTO
  • Wauters
  • Wauters
  • prosoccerdata