#Flashnews

Réactions d’après match de l’entraîneur.
23 août 2010

Jacky Mathijssen : « Ce n’est pas la première fois que je le dis : on est en train de construire. Nous recevons des leçons de réalisme de nos adversaires. Ce ne fut pas uniquement le cas ce soir, mais aussi la semaine passée et durant la préparation. Le réalisme est une qualité énorme et c’est quelque chose qui s’apprend avec le temps. Pour le moment, nous n’avons pas la réussite. Je ne dirai pas que le match devait être fini à la mi-temps… mais, en principe, au vu de nos occasions, ce devait quand même être le cas en grande partie. C’est incroyable de rentrer aux vestiaires, à la pause, avec ce score de 1-2. Mais c’est ainsi. Il fallait continuer de la même façon en deuxième période et nous n’avons pas su le faire. Nous avons fait preuve de plus de précipitation. Les circonstances avaient aussi changé avec la pluie. Je dois d’ailleurs encore parler de cela avec le groupe. Bref, la deuxième mi-temps n’a pas été de la même qualité. Peut-être aussi à cause de la fatigue qui s’installait ? Je crois que tout le monde sera d’accord sur le fait que dépenser autant d’énergie en première mi-temps et sortir sur le score de 1-2, cela fait énormément de mal. C’est sans doute aussi une des raisons pour lesquelles notre deuxième période était de moins bonne qualité. » « Comme je l’ai dit à la presse avant le match, je pense que Cyril Théréau n’était pas dans les dispositions pour préparer ce match comme je le souhaite et comme je l’exige de tous mes joueurs. On en a parlé tous les deux et nous sommes parvenus à la même conclusion : si on n’est pas à 100% pour préparer un match aussi important que celui-là, il est préférable de se concentrer sur celui de la semaine suivante. Il faut voir alors si tout ce qui est nécessaire pour préparer un match est revenu. Je crois que tout le monde a bien vu qu’il était nécessaire de remettre Cyril dans ces conditions-là, car il est très important pour l’équipe. Physique, mental, bruits de transferts… c’est peut-être un mélange de beaucoup de choses. C’est un peu de tout. Mais quand un coach parle avec son joueur et qu’il dit qu’il n’est pas prêt à monter sur le terrain et faire ce qu’il doit faire pour l’équipe, il faut trouver une solution sans lui. Même si ça fait mal, c’est la seule alternative. C’est une décision que j’ai prise hier. Encore une fois, on a vu qu’un garçon comme Cyril, s’il manque dans une équipe, c’est une perte. Si je dois croire beaucoup de bruits qui circulent, je dois dire qu’un Sporting de Charleroi sans Cyril Théréau sera énormément freiné dans son évolution. Alors il faut absolument avoir quelqu’un à sa place. C’est aussi un des enseignements de ce soir.» « Concernant la blessure de Maxime Brillault, si j’ai bien vu quand il est passé devant moi, c’est une plaie à la main. Il est ouvert et il a fallu recoudre. En principe, je pense que ce n’est rien de très grave. Je crois que dans quelques jours il n’y aura plus de problème. »

Retour

RCSC Mentions légales