#Flashnews

Conférence de presse d'avant match
28 août 2010

Jacky Mathijssen : «Ce sera encore un match très difficile… pour ne pas changer des précédents. Il l’aurait été un peu moins si nous étions parvenus à créer une surprise à Genk ou face à Gand. Mais ce ne fut pas le cas. Donc, même si pour la première fois nous jouons contre une équipe dite plus faible, l’enjeu restera assez important. Vous avez constaté comme moi qu’Eupen n’a pas toujours reçu ce qu’il méritait. Un peu comme nous. On s’en sort avec deux points mais cela aurait pu - cela aurait dû - être davantage. Je pense que du côté d’Eupen, on a le même sentiment. C’est un match important que nous voulons absolument gagner. J’espère que l’on va enfin récolter les fruits de notre travail. Nous allons, en tout cas, tout faire pour nous remettre dans le bon peloton du championnat. En ce début de saison, je tire un bilan à deux visages. D’un côté, il y a beaucoup de progrès dans le domaine du football, de l’organisation, de la préparation. Bref, dans tout ce qui est nécessaire dans un match. De même, sur le terrain, au fil des rencontres, on constate que l’on veut imposer une certaine domination. Il n’y avait pas cela contre le Cercle de Bruges et Anderlecht. Cela a commencé un peu à Genk. Et contre Gand, on nous a vus presque toute une mi-temps avec cette attention. On montre que l’on veut prendre le match en main, même face à des adversaires qui ne sont pas les moindres. A ce niveau, il y a énormément de travail accompli. D’un autre côté, je regrette le manque de rendement. L’efficacité n’est pas toujours présente, mais c’est malheureusement assez logique. C’est difficile à accepter pour tout le monde, mais c’est compréhensible quand on connaît l’expérience, le parcours des joueurs et que l’on considère que l’on a recommencé quelque chose en à peine quatre ou cinq mois. Je vois aussi trop de petites fautes, qui entraînent de grosses conséquences. Quand ça va mal, il faut accepter, mais il faut faire le nécessaire pour que ces petites fautes ne se terminent pas en but. Pour le moment, cela, on ne le réussit pas. Cela demande énormément de concentration pour réussir à tenir et ce sera surtout le cas samedi. Je veux absolument que mes joueurs soient capables de réussir cela. Cette semaine a été difficile avec le départ de Cyril. J’ai énormément parlé avec tous les joueurs. Il faut garder confiance en nous et dans le club qui va tenter de faire venir quelqu’un de bien pour nous aider. J’ai vu hier que certains étaient déjà repartis dans le bon sens. Aujourd’hui, je suis vraiment rassuré car j’ai vu que tous les joueurs ont fait le pas nécessaire pour dire que le match de demain est ce qu’il y a de plus important. Même s’ils étaient tous déçus, ils se sont aussi rendu compte que c’était une opportunité exceptionnelle pour Cyril et que ce transfert était un grand pas en avant pour lui. Je ne suis pas quelqu’un qui cache ses émotions. J’ai, moi aussi, été touché par son départ. Mais j’en ai parlé avec les joueurs et cela a fait du bien à tout le monde : tant à moi qu’aux joueurs. Il faut avoir confiance en soi-même. On est parvenu à réaliser une première mi-temps d’une superbe qualité dimanche dernier et j’espère que l’on réussira à faire cela plus longtemps demain. Construire un grand club ne résulte pas d’un travail de six semaines. Même ceux qui sont devenus des grands ont pris plusieurs années pour y parvenir. Les joueurs croient en ce que l’on est en train de faire. Tant que c’est le cas, on va s’améliorer pour, bientôt, convertir tout ce que l’on fait de positif en point. C’est nécessaire car le classement joue logiquement un rôle psychologique mais il y a beaucoup de bonnes choses et ça va payer un jour. J’en suis sûr. Pour remplacer Cyril, on est sur un maximum de joueurs. On regarde, on essaye, on parle et on va trouver le meilleur choix possible. Tout le monde fait un maximum d’efforts pour trouver la meilleure solution, parce que le groupe mérite quelqu’un qui peut leur donner un peu plus, pour qu’on puisse se développer dans la bonne direction. J’essaie de refaire ce que j’avais fait il y a quelques années : aller chercher les joueurs nous-mêmes. Ce n’est pas toujours facile, mais ce ne sont pas les joueurs qui doivent se présenter au club. Le joueur ne doit pas seulement être bon et capable de nous aider, il doit aussi être capable de mettre les autres en valeur, pour continuer le travail que l’on effectue depuis quelques semaines. La semaine prochaine, ce sera une semaine d’entraînement individuel, avec un programme très différent pour tout le monde. Cela, en fonction du parcours fait ensemble. On fera encore le point avant notre match amical face à Dudelange, samedi à 16h00, au Luxembourg." Pierre-Yves Hendrickx : « Le club était préparé au départ de Cyril Théréau, mais il n’y avait pas eu d’offres réelles jusqu’ici. Une fois que le Chievo s'est manifesté, on s’est directement mis à travailler. Ce n’est pas tous les jours qu’un club belge reçoit une offre de Série A pour un joueur. Raymond et Mogi travaillent à temps plein pour trouver son remplaçant. Concernant Tshibumbu, nous avons enfin une bonne nouvelle : celui-ci sera présent et disponible pour la rencontre face au Germinal Beerschot. »

Retour

RCSC Mentions légales