Actualités

Valence 2019, M. Bayat: "Nous y reviendrons, l'an prochain."
12 janvier 2019

Ce stage au Parador El Saler s’inscrivait dans une volonté logique de changement par rapport aux infrastructures de l’année passée…

"Nous étions déjà venus au Parador El Saler, il y a deux ans. On n’avait pas pu, à nouveau, le réserver, la saison passée et, puis, la Direction de l’Hôtel s’était engagée à faire quelques changements que nous avions demandés, notamment, en lien avec la salle de musculation ainsi que quelques aménagements autour du terrain, dont une zone pour les entraînements de gardiens.

La Direction a respecté, à la lettre, ses engagements et c’est donc, avec beaucoup de plaisir que nous sommes revenus ici où on a pu constater tous les efforts qui avaient été effectués. On est vraiment très satisfait, de manière générale, de l’emplacement de l’Hôtel, de la qualité des chambres et nous avons développé une très, très bonne entente avec son personnel. De plus, nous disposons d’un terrain d’entraînement, à 25 mètres des chambres.

Tout cela fait que c’est, évidemment, un contexte exceptionnel pour pouvoir faire un stage d’hiver. Cette année, nous avons eu, en plus, le temps avec nous, et j’ai donc confirmé au Directeur de l’Hôtel que l’année prochaine, nous serions à nouveau là, à la même période. Quand on a une formule qui fonctionne bien, cela ne sert à rien d’aller chercher d’autres choses ailleurs."

Ce stage s’est, également, terminé dans les meilleures conditions avec une victoire face à la formation allemande de Sankt Pauli. Le noyau a retrouvé de la confiance après une fin d’année 2018 un peu plus difficile…

"Oui, il faut, de toute manière, recadrer tout cela à travers un timing bien clair. Ce groupe se connaît, quand même, relativement bien. Certains joueurs, qui ont pris une grande importance dans l’effectif, sont arrivés sur la fin du mercato d’été et ils n’ont pas pu vivre le stage d’été à Mierlo.

J’ai été très agréablement surpris de voir à quel point il y a une vraie cohésion dans ce groupe. J’ai même été, également, assez surpris de la discussion que j’ai eue avec le Directeur de l’Hôtel. Pour moi, il est très intéressant d’avoir son avis puisqu’il côtoie de nombreuses équipes de football qui viennent ici, durant toute la période d’hiver. Il m’a signalé que son personnel était vraiment très agréablement étonné de notre relation, vis-à-vis d’eux et, qu’à chaque fois, il prenait beaucoup de plaisir à travailler avec le Sporting, parce que les joueurs sont en groupe, qu’ils sont polis et courtois et qu’il sentait réellement cet esprit d’équipe.

Que quelqu’un de l’extérieur me le dise, cela me rassure mais, moi-même, je me suis rendu compte de ça. On n’a jamais eu des groupes dispersés, partout, car les joueurs prennent du plaisir à être ensemble.

Ils ont, d’ailleurs, gagné ce match contre Sankt Pauli avec cet état d’esprit-là. C’est une équipe qui a gagné. Le Coach avait décidé de faire jouer tout l’effectif. On a eu droit à deux mi-temps de 60 minutes et je peux vous dire qu’en fin de stage, comme ça, c’est bien de voir que les gars ont tout poussé pour aller chercher cette victoire. J’avais fait un petit pari avec eux. Eh bien, je suis vraiment content qu’ils l’aient gagné puisque cela nous a permis, en même temps, d’aller faire une petite sortie, comme c’est de coutume lorsque nous gagnons le match amical en stage, et, de passer un moment très convivial, de voir à quel point ce groupe est soudé et a un état d’esprit qui nous permettra d’atteindre les Play Offs 1."

Le Sporting a acté le départ de Romain Grange, dans le cadre d’un prêt. Faut-il s’attendre à d’autres mouvements d’ici la fin du mercato ?

"Non, à propos du départ de Romain Grange – il l’a dit, lui-même, d’une manière très limpide –, non seulement, il nous quitte sur la base d’un prêt, à Grenoble, où, je l’espère, il aura l’occasion de montrer toutes les qualités qu’il possède, mais aussi, je reste persuadé qu'il est un très bon joueur. Il est arrivé à un moment où, malheureusement, peut-être, son profil ne cadrait pas complètement aux besoins que nous avions. Donc, je le prends pour moi, personnellement. Car, lorsque vous allez chercher un bon joueur et que celui-ci n’arrive pas à s’intégrer ou à gagner sa place de titulaire dans l’effectif, c’est que je n’ai pas bien effectué mon travail, puisque j’ai validé ce recrutement. Par conséquent, je reste sur un constat d’échec qui m’embête, car c’est un joueur qui a beaucoup de qualités et on verra, dans 6 mois, comment ça se passera. Peut-être, Romain Grange reviendra-t-il par la grande porte…

Par rapport à la deuxième partie de la question, je ne m’attends pas du tout à un mercato agité. On a envie de garder ce noyau tel qu’il est. Maintenant, le football est ce qu’il est, on verra comment les choses se dérouleront, jusqu’au 31 janvier. En tout cas, après les discussions que j’ai eues avec Felice, aujourd’hui, on veut vraiment travailler dans la plénitude du noyau, tel qu’il est."

À court terme, l’objectif du Sporting est d’atteindre les Play Offs 1. Pouvons-nous voir un peu plus loin, puisque l’on arrive à une phase intermédiaire du plan 3-6-9. Est-ce que l’on tend vers une politique de changement ou à garder une stabilité, dans la ligne de conduite du Club ?

"La stabilité, c’est le mot d’ordre dans notre système de fonctionnement. C’est une ligne de conduite que nous essayons de suivre et qui tranche complètement avec ce qui se faisait, dans le passé, dans le Club. Si on regarde les résultats sur les cinq dernières saisons, sportivement, on a réussi à démontrer que le Sporting de Charleroi est devenu réellement un club important en Belgique et qu’il se situe juste aux portes du G5, dans le classement de la moyenne des cinq meilleures équipes de Belgique, autrement dit, des cinq plus riches.

Actuellement, notre objectif est de continuer à travailler dans la même ligne de conduite que nous appliquons depuis cinq ans, mais en se remettant en question en permanence, car on sait très bien que le challenge va être de plus en plus compliqué. On est parti de moins cent; finalement, dessiner et construire les bases – je ne dirais pas que cela a été facile –, mais cela nous a permis d’avoir une croissance insolente et on sait que si on veut encore passer des paliers et devenir des concurrents au G5, on va devoir passer des étapes, nous-mêmes. Celles-ci seront présentées, d’ici fin janvier, dans le nouveau plan stratégique du Club – qui devrait s’appeler, probablement, Horizon 2023 qui sera un plan sur cinq ans – avec des points très clairs où, chaque année, nous voudrons atteindre certains objectifs, que ce soit en termes d’infrastructures, d’investissements, de développement de l’École des Jeunes…

Nous verrons comment les choses évolueront mais, contrairement au plan 3-6-9 qui a vu le jour à un moment où il n’y avait rien dans le Club – et qui formait un peu une mini-révolution parce que l’on s’engageait à prendre des actions très évidentes, sur presque 9 ans –, les bases, actuellement, elles sont là. On ne va pas tout révolutionner. On va simplement continuer, en permanence, à travailler avec tout autant d’énergie et de volonté parce que l’on sait très bien qu’on ne peut pas, à aucun moment, se permettre de croire que quoi que ce soit est acquis, sinon, ce sera la chute. Ce n’est, en tout cas, pas la vision que nous avons, au niveau de la Direction du Club."


 

Retour

rencontre

Prochaine rencontre
dimanche 31 mars 2019 à 14h30
Dernière rencontre
1 : 2
Résumé de la rencontre

 

Classement

CL
équipe
PTS
7.
K Saint-Trond VV
47
8.
KV Courtrai
43
9.
Royal Charleroi Sporting Club
42
10.
Royal Excel Mouscron
40
11.
SV.Zulte Waregem
33

Voir le classement

Partenaires

  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • Belfius
  • CAIROX
  • KAPPA
  • LaM.U
  • CAIROX
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • GTO
  • Wauters
  • Wauters
  • prosoccerdata
  • SIG Air Handling
  • Trace intérim
  • besix
  • groups