#Flashnews

Réactions d'après match : Franck Signorino.
24 avril 2011

Franck, quelle est ton analyse du match ? "Nous avons abordé le match comme il le fallait, en essayant de les presser et de jouer haut. En première mi-temps, il ne manquait que la dernière passe. On a démontré que l'on pouvait bien jouer au ballon, en les mettant en difficulté. Notre première mi-temps méritait un meilleur sort. Même si nous n'avons pas eu de nombreuses occasions, nous avons tenté de mettre un pressing à chaque instant. Malheureusement, ça n'a pas payé. Nous avons repris la deuxième mi-temps dans le même état d'esprit. Hélas, on se prend un but sur l'une de leurs premières incursions chez nous... Ensuite, quand vous êtes menés 0-2, cela devient plus compliqué. Mais, je pense qu'avec cinq minutes de plus, on pouvait remporter ce match." De plus, prendre le jeu à son compte face à une équipe d'Eupen très défensive n'est pas chose aisée... "Oui, malheureusement, cela ne nous a pas souri. Le couperet est tombé ce soir et Charleroi est en divison 2. Maintenant, ce n'est pas sur ce match-là que nous perdons notre place en D1." Charleroi domine pourtant le match et Eupen inscrit un but contre le cours du jeu... A cet instant, que ressent-on ? "De la frustration. Naturellement, on savait à quel scénario s'attendre. Nous savions qu'ils ne viendraient pas ici la fleur au fusil. Le contexte et la physionomie du match sont ce qu'ils sont.... Il nous fallait trois points, nous n'en avons qu'un seul et Eupen a réussi à emporter ce qu'il était venu chercher. Refaire le match ne sert pas à grand chose : seule la victoire est belle..." Comment expliquer de tels renversements de situation ? "A un moment, les explications ne servent plus à rien. Il n'y a pas que du rationnel dans le football. Cette situation s'est reproduite trop de fois en trop peu de temps. Et le destin de Charleroi, dans ces play-offs, s'est scellé sur le terrain d'Eupen la semaine précédente."

Retour

RCSC Mentions légales