Actualités

RCSC - Westerlo: réactions d'après-match des entraîneurs
15 avril 2019

Bob Peeters : « Nous avons bien débuté le match et n’avons pas donné beaucoup d’occasions à Charleroi, mais nous n’en avons pas créé beaucoup non plus en première mi-temps. La 2e carte jaune de Stephen Buyl pour simulation nous a coupé les jambes car, à ce moment-là, il nous fallait encore jouer 50 minutes à 10 contre 11 et je savais que Monsieur Mazzù allait mettre un attaquant de plus vu qu’il n’avait, alors, plus besoin de trois défenseurs centraux. J’ai tout de même dit à mon équipe, à la mi-temps, que si nous restions bien en bloc avec un 4-4-1 au sein duquel Kurt Abrahams serait un peu libre devant, nous pourrions nous créer de meilleures occasions, même si elles seraient plus rares.

Ce dernier aurait pu marquer deux fois sans une bonne défense et un bon arrêt de Penneteau. Nous avons aussi l’occasion d’inscrire le 1-1 après le très beau but d’ouverture, mais nous avons encore manqué d’efficacité, comme en saison régulière. Contre des équipes comme Charleroi, si tu n’es pas efficace, elles te tuent derrière et c’est ce qui s’est passé ce soir avec ce 2e but dévié par l’un de nos défenseurs.

Je trouve qu’en seconde période, à 10 contre 11, nous n’avons pas mal joué… Nous avons essayé d’être offensifs et de jouer notre football, mais nous n’avons pas été assez efficaces…

Je tiens également à m’excuser au nom de mon joueur pour la blessure de Dessoleil. Mon joueur a raté son contrôle et, en intervenant un peu trop tard, l’a touché. J’espère que tout rentrera dans l’ordre et qu’il n’est pas gravement blessé. »


Felice Mazzù : « Nous savions avons le match que ce ne serait pas simple par rapport à ce que Westerlo avait déjà montré dans ces playoffs 2 en étant invaincu, et méritoirement d’ailleurs quand on voit le résultat obtenu face à Saint-Trond la semaine dernière. Nous avons été timorés en première mi-temps et avons manqué d’esprit d’initiative. Nous n’avons pas joué assez haut pour se créer beaucoup plus d’occasions de buts, mais c’est aussi dû à la qualité de notre adversaire. Jouer en supériorité numérique, comme ça a été le cas, n’est pas si simple que tout le monde le pense ou l’espère car le bloc adverse se place assez bas, devant son rectangle et il faut finalement amener de la supériorité avec nos défenseurs centraux et nos arrières latéraux pour pouvoir créer ce surnombre.

Le premier but est arrivé sur un beau mouvement qui s’est bien dessiné et, à partir de là, nous avons aussi pris tous les risques dans notre dispositif en essayant de placer des joueurs beaucoup plus offensifs. Nous avons quasiment vidé notre entrejeu de récupérateurs pour essayer d’avoir la possession et essayer de jouer plus haut, ce qui a créé des espaces dans les reconversions. Mentalement, on pense que ça va aller, mais le danger est bien présent sur les contre-attaques, d’où les situations de Westerlo qui auraient pu nous faire mal.

Quand il faut changer l’équipe toutes les semaines parce qu’il y a des blessés ou des joueurs indisponibles comme aujourd’hui avec Marco, quand il faut remplacer un joueur après quelques minutes de jeu, l’équipe peut être déstabilisée comme ça nous est peut-être arrivé aujourd’hui. J’aimerais avoir de la régularité dans le dispositif, dans le profil de joueurs que j’aligne mais, pour le moment, ce n’est pas le cas et c’est certainement l’une des causes pour lesquelles Charleroi n’est pas si beau que tout le monde l’espère. Nous venons toutefois de gagner à domicile, ce qui n’était plus arrivé depuis 4 mois jour pour jour et, ça, c’est un point positif. C’est aussi le 2e match où nous ne prenons pas de but et gardons le 0, qui est un autre point positif. Et nous venons aussi d’enchainer une 2e victoire, et je vais m’appuyer là-dessus pour continuer à travailler dans l’optique de notre prochain match de playoffs…

Concernant le remplacement de Zajkov, nous avons décidé de retirer un défenseur et de passer en 4-4-2 vu que Westerlo était à 10 et que nous devions absolument trouver de la largeur sur les côtés pour essayer de faire coulisser le bloc. Nous avons volontairement dédoublé les flancs d’une part parce que nous étions en supériorité numérique et d’autre part parce qu’en première mi-temps, sur les prises en charge, nous n’étions pas assez proches de l’adversaire qui évoluait à double-flanc alors que nous évoluions à flanc unique. Gjoko avait reçu un coup – il boitait d’ailleurs après le match - et nous avons donc pris la décision que c’est lui qui sortirait… Dorian Dessoleil est parti à l’hôpital faire une radio. D’après les médecins, de prime abord, ce serait musculaire, au niveau du mollet. Nous verrons avec la radio si, au niveau osseux, il y a fracture ou pas… »

Retour

rencontre

Prochaine rencontre
Dernière rencontre
2 : 0
Résumé de la rencontre

 

Classement

CL
équipe
PTS
1.
Royal Charleroi Sporting Club
22
2.
K Saint-Trond VV
17
3.
KVC Westerlo
12
4.
KV Ostende
12
5.
K.A.S. Eupen
11
6.
Beerschot Wilrijk
8

Voir le classement

Partenaires

  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • Belfius
  • CAIROX
  • KAPPA
  • LaM.U
  • CAIROX
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • GTO
  • Wauters
  • Wauters
  • prosoccerdata
  • SIG Air Handling
  • Trace intérim
  • besix
  • groups