#Flashnews

Kamen 2019 : Mordsstimmung ! (Ambiance du tonnerre !)
07 juillet 2019

Après le petit-déjeuner – tout comme les repas, toujours aussi délicieusement concoctés par Christophe Dufrane, le cuisinier attitré du Sporting, sous la supervision de notre nutritionniste Véronique Liesse –, notre curiosité nous a poussés à aller voir ce qui se passait au second étage du SportHotel, où sont situés la salle de gym ainsi que le local des kinés.

Nous y avons rencontré Rémi Riou, Nicolas Penneteau et Thomas Wildemeersch qui effectuaient des exercices d’assouplissement et d’étirement tandis que Steeven Willems, Jo Imbrechts et Gjoko Zajkov faisaient du home trainer.

À l’opposé, Jérémy Perbet était aux mains expertes de Vincenzo Soranno, Tristan Blyckaerts était aux petits soins pour Enès Saglik et Frédéric Vanbelle, quant à lui, s’affairait à soulager les ischios de Massimo Bruno.

C’est sous un ciel assez nuageux que les Carolos pénétrèrent, à 10 heures tapantes, sur la pelouse de leur terrain d’entraînement pour la première séquence de ce dimanche.

Celle-ci débuta par une mise en condition par groupes de deux dont la finition fut exécutée dans la dynamique, pendant une durée de deux minutes. Puis, des mannequins insensibles se dressèrent devant les Zèbres pour du travail de circulation, en une et deux touches, en prônant la synchronisation des mouvements intérieurs et extérieurs – avec démarquages – et en mettant l’accent sur le coaching, la motivation et le dosage des remises, mais aussi l’accélération et la justesse technique.

À partir de 10 h 30, pendant que Vincenzo Soranno et Tristan Blyckaerts se chargeaient d’un travail plus spécifique pour Ali Gholizadeh, Thomas Wildemeersch et Adama Niane, Philippe Simonin prit le relais pour distiller, au reste du groupe, des exercices de fractionnés 10/20, avec conduite de balle, qui mettaient l’accent sur la vitesse maximale aérobie (plus communément appelée VMA), un baromètre toujours très utile et important pour le travail de la puissance dans le cadre de la préparation physique.

C'est unanime : Philippe Simonin, Mario Notaro, Frank Defays et Samba Diawara regardent tous dans la même direction...

Et Karim Belhocine n'est jamais loin !

Pour la seconde séance de 16 h 30, le soleil réussit à percer et à faire augmenter quelque peu la température. Déboulés, accélérations, translations latérales étaient, notamment, au menu d’un programme basé sur la tonicité. Ensuite, trois carrés de sept joueurs furent délimités afin de constituer des oppositions de cinq contre deux, en deux touches de balle.

À l’autre bout du terrain, Cédric Berthelin mettait le talent et le réflexe de nos gardiens Boris Ngoua, Jo Imbrechts, Rémi Riou et Nicolas Penneteau à rude contribution, sur des frappes sèches, instantanées.

Boris Ngoua ne lâche rien... Et surtout pas le ballon !

En clôture, une "Champions League" Carolo fut organisée entre quatre équipes à l’aide des quatre goals disposés, de part et d'autre, sur un tiers de terrain avec, comme règles, 3 touches de balle à l’intérieur du jeu pour une seule accordée au gardien. Les Bleus – composés de Cristophe Diandy, Nicolas Penneteau, Maxime Busi, Omid Nor Afkan, Adama Niane, Ken Nkuba et Massimo Bruno – l’emportèrent 2-0 grâce à deux buts d’Adama Niane, au terme d’une joute âprement disputée ! Tous reprirent le chemin de l’hôtel dans une ambiance du tonnerre et le sentiment du devoir accompli !

Bis Morgen ! (À demain !)

Massimo Bruno et Adama Niane sont plus qu'attentifs à la progression de Ryota Morioka.

Les Bleus ont gagné la Coupe !

L'accolade du jour : Rémi Riou, Jérémy Perbet et Massimo Bruno s'y sont prêtés avec allégresse !

Retour

RCSC Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.

En savoir plus Continuer