#Flashnews

Waasland-Beveren - RCSC : l'avant match
29 août 2019

 

Un peu d’Histoire…

À l’instar de Zulte-Waregem, Waasland-Beveren est un club de l’après l’an 2000, issu du rapprochement du Red Star Waasland et du KSK Beveren, lequel avait choisi de ne pas renouveler son mandat, en D 2, au terme de la saison 2009-2010.

Les deux formations disputèrent leur dernier match le dimanche 2 mai 2010, le KV Waasland terminait son ultime saison face au Standard de Wetteren, sur un partage (1-1), tandis que le KSK Beveren, lui, vivait, en tant que tel, ses 90 dernières minutes sur la pelouse du KVSK United (l’ancienne appellation du SK Lommel) et concluait son histoire par une défaite (3-2).

Si ces faits relèvent de l’anecdote la plus banale, le KSK Beveren nous fait remémorer, bien évidemment, la finale de Coupe de Belgique perdue 2-0 en 1978, dans le dernier quart d’heure d’une rencontre durant laquelle les premières réelles possibilités échurent aux Zèbres…

L’année 1979 fut encore plus faste puisque les troupes de Robert Goethals enlevèrent le Championnat de Belgique au nez et à la barbe des Mauves d’Anderlecht et des Rouches du Standard, respectivement 2ème et 3ème à 4 et 5 points du vainqueur, les Zèbres quant à eux, finissant en 9ème position.

Ils renouvelèrent l’exploit en 1984, cette fois-ci, sous la férule d’Urbain Braems (qui était à la tête de l’équipe lors de la conquête de la Coupe de Belgique au détriment des Carolos), à nouveau, devant Anderlecht, le FC Bruges et le Standard de Liège.

Un an plus tôt, une seconde Coupe nationale vint garnir l’armoire aux trophées des joueurs de Braems qui vinrent à bout des Brugeois de Kessler sur le score de 3-1.

Si, durant ces belles années, on se souvient, entre autres, des Jean-Marie Pfaff, Marc Baecke, Wim Hofkens, Heinz Schönberger (un fameux stratège, en passant), Albert Cluytens, Jean Janssens, Philippe Garot, Ronny Martens et Erwin Albert (meilleur buteur en 1978-79), on n’oublie pas non plus la fameuse période "ivoirienne" - sous Jean-Marc Guillou –, peu après 2000, qui vit défiler des Copa Boubacar (l’inoubliable héros de la CAN 2015, qu’il offrit à son pays, après avoir tout arrêté et marqué le but victorieux), Emmanuel Eboué (316 matches et 15 buts cumulés, de 2004 à 2015 sous les couleurs d’Arsenal – jusqu’en 2011 – et de Galatasaray), Yaya Touré (316 matches pour le compte de Manchester City de 2010 à 2018, avec, à la clé, 79 buts inscrits !) et Romaric (qui fit les beaux jours de Séville de 2008 à 2012 avec 8 réalisations en 121 rencontres) sans oublier Yapi-Yapo et Boka qui vécurent également des carrières internationales florissantes avec, notamment, des piges, pour le premier, aux Young Boys de Berne et, pour le second, au Vfb Stuttgart…

Enfin, on citera également le bel exploit réalisé en Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1978-1979 où ils échouèrent en demi-finale face aux Barcelonais, futurs lauréats, après avoir écarté l’Inter Milan des Marini, Baresi et Altobelli, au tour précédent.

Ya Ya Touré disputa 75 matches, toutes compétitions confondues, sous le maillot de Beveren, d'août 2001 à décembre 2003...

Photo : D.R.

Les 5 précédents matches des Zèbres, au Freethiel :

  • 18-19 

22/09/2018 : 1-1
19’ Osimhen (assist de Niane)
51’ Ampomah

  • 17-18

25/11/2017 : 0-2
64’ Hendrickx (assist de Rezaei)
77’ Rezaei

  • 16-17

26/11/2016 : 0-1
90’ + 2’ : Baby

  • 15-16

28/10/2015 : 0-1
86’ Perbet (assist de Tainmont)

  • 14-15

13/12/2014 : 1-3
34’ Vukusic 1-0
83’ Dewaest 1-1 (assist de Galvez Lopez)
90’ + 2’ Galvez Lopez 1-2 (assist de Ndongala)
90’ + 5’ Coulibaly 1-3 (assist de Kebano)

Bilan : 4v, 1n, 0d

Particularités chiffrées :

Si, la saison précédente, les Zèbres avaient fait preuve d’un peu plus de réalisme, ils auraient aligné une cinquième victoire consécutive, sur la pelouse du Freethiel. Finalement, ils s’en tirèrent, à bon compte, avec un nul, après une seconde période où, réduits à 10 dès la 48’ et à 9 dans les arrêts de jeu – avec les exclusions respectives de Marco Ilaimaharitra et de Jérémy Perbet – et soumis à une domination locale de plus en plus intense, notamment, au niveau des frappes au but (14 contre 3 dont 4 tirs cadrés pour les Waaslandiens contre 1 seul pour nos joueurs) ils auraient très bien pu perdre tout le crédit de leurs 45 minutes initiales. Si on remonte plus loin dans le passé, à partir de la campagne 15-16, les Carolos ont même réalisé trois "clean sheet" d’affilée. Enfin, à l’exception du goal d’ouverture de Victor Osimhen, lors du dernier match en date, les Carolos ont inscrits 7 de leurs 8 buts, au total, lors de leurs 5 dernières confrontations, en seconde période, dont 6 dans le dernier quart d’heure, et, si l’on pousse plus loin la réflexion statistique, ils ont marqué 5 goals dans les 10 dernières minutes dont 3 dans le temps additionnel, au terme des 90 minutes ! En termes de pourcentage, les Zèbres ont donc finalisé concrètement leurs actions dans les arrêts de jeu à concurrence de 37,5 % du total de leur production offensive !

Le checkpoint !

Ce n’est pas parce que, jusqu’ici, les Waaslandiens n’ont récolté qu’un petit point sur quinze qu’il suffira de paraître pour vaincre ! Quiconque effleure cette funeste pensée, ne fut-ce que furtivement, s’expose à une terrible déconvenue ! Nul doute que Karim Belhocine inculquera l’adage bien connu qu’une bête blessée s’avère toujours plus dangereuse… Autrement dit, un Zèbre averti en vaut deux ! Au niveau du schéma tactique, le 4-5-1 avait été de mise lors du dernier match au Cercle de Bruges, tandis qu’un 4-3-3 audacieux avait été appliqué durant les quatre premières rencontres. À l’exception de cette dernière rencontre où il ne fut pas repris dans l’effectif, l’attaquant italien Francesco Forte – débarqué de l’Inter Milan fin juillet 2018 – a déjà pu montrer de quoi il est capable lorsqu’il est placé dans les meilleures dispositions… En 36 rencontres, depuis son arrivée, il a déjà inscrit 9 buts et délivré 2 assists victorieux… Lors du premier match contre Bruges, c’est lui qui déflora la marque sur un coup de réparation, permettant ainsi à son équipe de faire douter les joueurs de Philippe Clement… jusqu’aux arrêts de jeu de la première mi-temps. Tantôt avec un triangle en pointe ou renversé pour la disposition des trois joueurs de l’entrejeu, il n’est peut-être pas exclus que, s’il est déjà qualifié, leur nouvelle recrue, Aaron Tshibola, un médian défensif de 24 ans, venu tout droit d’Aston Villa, soit associé à la grande promesse Xian Emmers – qui n’est d’autre que le fils de l’ancien Diable Rouge Marc Emmers –, lequel peut tout aussi bien évoluer au poste de milieu défensif que derrière l’attaquant de pointe…

Le p’tit clin d’œil...

Photo: D.R.

À Maurice Van Ham qui, transféré de Beveren, devint Zèbre pendant deux saisons de 1997 à 1999, durant le second passage du regretté Robert Waseige. Le milieu de terrain Hollandais, originaire de Den Helder, disputa 47 rencontres et marqua 3 goals dont, le plus mémorable, face au Standard de Liège (victoire 1-0), le 12 septembre 1998, sur un très bel assist de Samuel Remy !

Retour

RCSC Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.

En savoir plus Continuer