#Flashnews

Charleroi - Saint-Trond : le débriefing
23 septembre 2019

 

 

Au niveau du dispositif des deux formations, les deux coaches avaient fait place à l’audace… La classe !  Malheureusement, cette bravoure n’aura été payante que pour Saint-Trond, pour qui le réalisme aura été déterminant.

Pour Cristophe Diandy, il n’en a pas été autrement : "Nous avons eu une leçon de réalisme, surtout en première mi-temps. Pourtant, on a poussé, on a dominé, on s’est créé plusieurs opportunités, on a eu la possession. Malheureusement, on ne parvient pas à concrétiser et on se fait punir, derrière. Je pense qu’on ne méritait pas de perdre. Cela prouve qu’on doit encore apprendre, aussi, pour progresser."

En résumé, tout ce l’on peut regretter, c’est de n’avoir pas pu aligner un troisième succès consécutif. "On est brisé dans notre élan, c’est dommage", nous a confié Cristophe. "On sort d’une belle prestation contre Genk et nous perdons tout le profit contre Saint-Trond. Mais, on ne va pas baisser la tête, il faut continuer à bosser."

D’un point de vue statistique, il convient de souligner que l’envie n’a pas manqué : douze coups de coin contre deux, près du triple de situations dangereuses par rapport au nombre d’offensives engendrées par les Trudonnaires, dans un registre identique… Mais, il n’y a que le résultat final qui compte, sur leurs cinq frappes cadrées (pour, seulement, deux zébrées), ce sont les Canaris qui ont réussi à nous plumer.

Pour notre médian défensif, ce n’est certainement pas, non plus, la belle victoire face à Genk qui lui a fait tourner la tête, ainsi qu’à celles de ses coéquipiers : "Il ne faut surtout pas croire que nous avons été victimes d’un excès de confiance. Tout le monde était motivé et s’était donné à fond, en semaine, durant les entraînements, pour n’avoir que la victoire en tête. On ne s’est pas laissé aller. Nos adversaires se sont montrés plus terre à terre, voilà tout."

Durant la seconde période, comme durant le premier acte, les Zèbres ont gardé, en majeure partie, le contrôle du ballon mais, à nouveau, ils se sont fait surprendre sur le plan défensif alors qu’offensivement, le ballon ne voulait décidément pas rentrer pour être, soit, contré de justesse par Garcia, comme celui à l’heure de jeu, soit, invalidé pour une position hors-jeu de Kaveh Rezaei, sur la réduction du score par David Henen, à dix minutes de la fin du temps réglementaire…

Cristophe Diandy l’admet : "On n’est pas parvenu à mettre le feu comme nous aurions bien voulu. Malgré tout, on réussit à revenir dans le match et, puis, le goal est annulé. Cela nous a cassé le moral et nous prenons deux autres goals qui nous font d’autant plus mal que nous estimons ne pas avoir mérité une défaite aussi sévère dans les chiffres."

Pour notre médian, un partage aurait pu, peut-être, être revendiqué en regard des opportunités qui se sont présentées, durant la première demi-heure de jeu où pas moins de six réelles situations offensives très intéressantes échurent aux Carolos : "Les Trudonnaires ont bien joué le coup. Je ne dis pas qu’on aurait mérité de l’emporter, surtout, au vu de la seconde période. Mais, par contre, en première période, on aurait pu scorer à l’une ou l’autre reprise et mener à la marque."

Le Sporting finira-t-il, un jour, par semer ses vieux démons dans le sens où il réalise de très bons résultats face à des candidats au Top 6, et, d’un autre côté, il perd des unités au profit d’équipes en besoin de réhabilitation ? "On peut, peut-être, dire que nous éprouvons encore certaines difficultés à faire le jeu, face à des équipes comme celle de Saint-Trond", formule Cristophe Diandy, "mais si on avait réussi à matérialiser les différentes possibilités de but qui se sont offertes à nous, on n’aurait pas assisté au même match."

Maintenant, il faut très rapidement tourner le bouton et se focaliser sur la Croky Cup où un seizième de finale guette déjà les Zèbres, ce mercredi, sur la pelouse du Rupel Boom (Division 1 amateurs), lequel vient d’infliger un premier revers au voisin olympien, après quatre matches de championnat : "Notre prochain match de Coupe de Belgique, c’est le type de match piège dans lequel nous ne devons pas tomber. On sait comment ça peut se passer, dans un contexte comme celui d’un match à élimination. On se doit d’oublier notre déconvenue, le plus rapidement possible, afin d’aller vers l’avant. C’est une rencontre importante, très difficile, qui nous attend. C’est à nous, d’aborder ce match avec la bonne mentalité pour le gagner."

 

Retour

RCSC Mentions légales