#Flashnews

Charleroi-Anderlecht : l'avant-match
02 octobre 2019

 

 

Un peu d’Histoire !

S’il ne fallait retenir qu’un fait historique indéniable ou primordial, entre les deux Sporting, ce serait celui de la saison 1992-1993 où, sous le règne de Robert Waseige, nos Zèbres l’emportèrent à trois reprises, en l’espace de quinze jours !

Anderlecht était alors coaché par Johan Boskamp, avec un onze regorgeant, notamment, de noms célèbres tels que De Wilde, Albert, Crasson, Walem, Boffin et Nilis, bref, rien que du beau monde. Les Mauves avaient déjà décroché le titre national alors qu’ils rendaient visite à leurs homologues carolos, pour l’ultime journée de la compétition.

Johnny Bosman avait permis à son équipe de mener avant que Neba Malbasa ne justifie son titre de troisième meilleur artilleur du Championnat de Belgique (derrière Josip Weber du Cercle de Bruges et Hendrie Krüzen de Waregem, à égalité avec notre attaquant Yougoslave, au niveau du nombre de buts inscrits (23), mais avec un match de moins (32) pour le Hollandais) en plantant deux jolis buts et offrir ainsi une victoire de prestige à Charleroi qui clôturait l’exercice avec une très honorable 7ème place (16 victoires, 8 nuls et 10 défaites), à égalité de points (40) avec le FC Bruges.  

Si cette rencontre servait de hors-d’œuvre à leurs retrouvailles prévues en demi-finale de Coupe de Belgique, les aller et retour, qui l'agrémentèrent, s’avérèrent autant de fameux plats de résistance ! La première joute se déroula au Parc Astrid et, au cours de la première demi-heure, il n’y en eut que pour le Sporting carolo qui mena rapidement par 0-2. Toutefois, les Mauves parvinrent à réduire l’écart afin de garder l’espoir de disputer la finale, dans la perspective d’un fameux doublé Coupe/Championnat.

Le match retour – sans Pär Zetterberg, retenu par une sélection nationale – se disputa devant un Mambourg surchauffé, plein comme un œuf ! Il fallut attendre un peu plus d’une heure de jeu pour voir Olivier Suray déflorer le marquoir, pour les Zèbres – alors qu’il avait, préalablement, déjà signé à Anderlecht. Une minute à peine, après, Degryse jeta un froid parmi l’assistance en rétablissant l’égalité. Six petites minutes plus tard, Marco Casto fit 2-1 en courant, le doigt pointé vers le banc, avant un aussi magnifique troisième but, par Dante Brogno, à la 85’ – dans une ambiance de folie –, le 3-2 par Philippe Albert, dans les dernières secondes, ne se révélant que pure anecdote…

En regagnant les vestiaires, Johan Boskamp fit de très beaux éloges, à l’encontre des Carolos, en déclarant : "Ce n'est pas ici mais bien au Parc Astrid que nous avons perdu nos plus belles chances. L'absence de Zetterberg a hypermotivé les Hennuyers, ce soir. Nos adversaires n'ont vraiment pas volé leur qualification. Je souhaite très sincèrement qu'ils gagnent la finale dimanche. Leur victoire jetterait un baume sur nos déceptions."

On connaît la suite…

Les 5 dernières saisons des Zèbres, à domicile, face au RSCA :

18/19

12 août 2018 : 1-2

41’ 1-0 Rezaei (assist de Benavente)

45’ 1-1 Dimata (P*)

64’ 1-2 Santini

17/18

PO 1

6 avril 2018 : 1-2

3’ 0-1 Morioka (assist de Markovic)

47’ 1-1 Baby (assist de Núrio)

64’ 1-2 Teodorczyk (P*)

13 août 2017 : 2-0

55’ 1-0 Baby (assist de Ilaimaharitra)

90’ 2-0 Benavente (assist de Baby)

16/17

PO 1

18 mai 2017 : 1-3

27’ 1-0 Bedia

59’ 1-1 Teodorczyk

81’ 1-2 Teodorczyk (assist de Hanni)

87’ 1-3 Bruno (assist de Hanni)

26 décembre 2016 : 0-2

74’ 0-1 Teodorczyk (assist de Hanni)

85’ 0-2 Achaempong (assist de Teodorczyk)

Coupe de Belgique

1/8ème de finale

1er décembre 2016 : 2-2 (7-5 aux tirs au but)

5’ 1-0 Marcq

13’ 1-1 Spajic (assist de Tielemans)

81’ 1-2 Teodorczyk (assist de Bruno)

90’ 2-2 Baby (assist de Benavente)

Tirs au but :

3-2 Pollet

3-3 Tielemans

4-3 Benavente

4-3 Teodorczyk

5-3 Marcq

5-4 Stanciu

6-4 Bedia

6-5 Bruno

7-5 Hendrickx

15/16

20 septembre 2015 : 1-1

59’ 1-0 Okaka (assist de Obradovic)

77’ 1-1 Perbet (P*)

14/15

PO 1

3 mai 2015 : 0-1

22’ Najar (assist de Praet)

22 novembre 2014 : 3-1

14’ 1-0 Tainmont (assist de Ndongala)

17’ 1-1 Mitrovic

46’ 2-1 Fauré (assist de Kebano)

62’ 3-1 Fauré (assist de Kebano)

(*) Penalty

Bilan : 3v, 1n, 5d

Particularités chiffrées :

Pour le plus grand bonheur des Zèbres, le meilleur buteur mauve de ces cinq dernières saisons n’officie plus à Anderlecht ! En effet, le goleador Polonais Teodorczyk (dont l’abréviation "Teo" était unanimement utilisée, appréciée et scandée par les fans du RSCA) – qui, depuis, a été transféré à l’Udinese – eut un pied dans pas moins de 6 buts sur les 11 inscrits par sa formation, depuis son arrivée au Parc Astrid, à l’aube de la saison 2016-17. Si l’on veut encore plus cibler l’efficacité de "Teo", ce dernier fut impliqué dans cinq des sept réalisations en... 270 minutes de jeu, du 1er décembre 2016 au 18 mai 2017, autrement dit, en moins de six mois de compétition !  Par ailleurs, sur les neuf dernières confrontations, les Carolos ont mené à la marque, à cinq reprises, dont quatre fois, en première période et, ce, trois fois avant la demi-heure ! Enfin, Massimo Bruno et Ryota Morioka ont été concernés dans quatre goals… alors qu’ils évoluaient sous la vareuse mauve et blanche !

Le "checkpoint" !

La question à 5 (anciens) francs, c’est de savoir quel onze Simon Davies va faire monter, vendredi soir, sur la pelouse du Mambourg... Depuis le début de la compétition, avec le départ de Bornauw pour le FC Cologne et la blessure de Kompany, il n’y a qu’au cours de deux rencontres, face au Standard et à l’Antwerp, que le quatre arrière n’a pas été modifié. Le seul poste où on est certain qu’il n’y aura pas de changement est celui de gardien où Van Crombrugge est inamovible. Si on s’attend à ce que le duo central Luckassen/Sandler soit reconduit et que Roofe, Chadli, Verschaeren et Nasri conservent, au moins, leurs fonctions, rien n’est moins sûr, par contre, pour la composition du triangle de l’entrejeu, dans un 4-3-3 qui a toujours été en vigueur. Question triangle, c’est celui, à l’arrière, qui a été le plus plébiscité par rapport à sa position opposée : à six reprises contre trois, dont trois fois sur les quatre déplacements, jusqu’ici… Avec ou sans Trebel : that’s the question…

Les p’tits clins d’œil !

Les joueurs à avoir évolué, au fil du temps passé, sous les deux maillots, par ordre alphabétique : Philippe Albert, Ziguy Badibanga, Massimo Bruno, Daniel Calvo, André Colasse, Michaël Cordier, Jacques Culot, Alexandre Czerniatynski, Cristophe Diandy, Christophe Grégoire, Hamdi Harbaoui, Eddie Krncevic, Cristian Leiva, Hernán Losada, Dodi Lukebakio, Ryota Morioka, Frédéric Peiremans, David Pollet, Enzo Scifo, Éric Suray, Olivier Suray, Paul Taylor, Cyril Théréau, Matthijs Van Toorn, Jacques Van Welle, Marc Wuyts et Pär Zetterberg. Les personnalités ayant coaché le RCSC, après avoir porté la vareuse mauve et blanche, en tant que joueurs, sont André ColasseMichel De Wolf (entraîneur-adjoint en 2009), Stéphane Demol, Georges HeylensLuka Peruzovic et Félix WeekLes trois entraîneurs, à proprement parler, qui ont officié dans les deux clubs ont pour noms, Aimé Anthuenis, Karim Belhocine et Georges Leekens.

 

Retour

RCSC Mentions légales