#Flashnews

M. Bruno : "Le football passe par des résultats"
03 octobre 2019

"En jouant un beau football, en partant de derrière, et que ça tourne, tout le monde fait un bon début de saison. Je ne pense pas que l'un de nous soit en méforme et c'est cela qui fait notre force.

J'étais serein à la reprise et j'ai pu me préparer correctement. J'ai pu me donner au maximum, durant la préparation avec notre nouveau coach. Je me suis également entraîné, seul, de mon côté ou avec une aide extérieure. Tout cela m'a donné un petit coup de pouce pour démarrer la saison.

Je me devais de faire plus et, surtout, de retrouver le plaisir. Je retrouve ce plaisir lorsque je suis décisif, lorsque je fais la différence. C'est bien, mais il faut que ça continue sur le long terme et cela passe par un gros match, demain.

Avant le match, face au Standard, si on nous avait dit que nous prendrions un point, je pense que tout le monde aurait été satisfait. Prendre un point là-bas n'est jamais une mauvaise chose. Au vu des circonstances du match, nous avons été un peu frustrés, car nous encaissons très tard et nous avions fait de nombreux efforts pour tenir ce résultat positif. Au final, nous avons été contents de notre prestation et avons pris un bon point.

Beaucoup de choses ont changé à Anderlecht, les joueurs, les dirigeants.... Les têtes que j'avais connues ne sont plus là, mais ça reste le club où j'ai vécu pas mal de choses. J'ai perdu un peu de lien, car il y a de moins en moins de personnes que je connais.

En théorie, l'avenir d'Anderlecht semble beau. Mais, le football passe par des résultats et, en fin de compte, c'est ce que tout le monde regarde. Je me souviens de la saison avec René Weller, où nous étions souvent critiqués. Finalement, nous avons été champions de Belgique et quart de finaliste, en Europa League. C'est un choix, il faut voir sur le long terme ce que cela va donner. C'est chouette lorsque l'on te dit que l'on va jouer un football à la Manchester City, un foot dominant, repartir de derrière, jouer au foot... C'est clair que cela donne envie. Il y a eu de nombreux moments où ils ont montré de bonnes choses. C'est juste qu'en tant que professionnels, les résultats sont importants. Bien plus encore, lorsque vous jouez à Anderlecht.

Nous analysons toujours l'adversaire, avant une rencontre. Mais nous devons, avant tout, nous concentrer sur nous. Nous jouons à domicile et je pense, sans arrogance, que chez nous, nous pouvons battre tout le monde. Nous devons faire notre match, commencer intensivement, comme nous le faisons souvent et prendre le public avec nous. Créer une atmosphère assez chaude, pour montrer à l'adversaire que nous avons envie de gagner. Je pense que ce sera la clef, pour demain.

Si on regarde le classement, on peut dire que nous sommes favoris, pour ce match. Maintenant, il ne faut pas faire les choses en sens inverse, sous-estimer et se prendre pour ce que nous ne sommes pas, ce qu'ils ne sont pas. Anderlecht reste une équipe de qualité et, même s'ils ont peu de points, nous devons les respecter. Comme je le disais, il faut analyser l'adversaire, mais aussi éviter de trop se prendre la tête avec cela. C'est notre jeu qui doit faire la différence et si nous respectons les consignes, je suis sûr que nous pouvons gagner ce match.

Il faut concilier le jeu sur les flancs et le jeu intérieur. C'est clair que terminer un match en ayant été bon dans le jeu, en ayant fait un pré-assist, on est content. En fin de saison, chacun regarde les statistiques et un gars qui a de bonnes stats, c'est un gars qui attire l'extérieur. Même par rapport au coach, c'est un gars qui a de bonnes stats, qui marque facilement, qui donne des passes décisives.... Lorsque vous êtes un peu moins bien dans la rencontre, ce sont des éléments qui peuvent sauver votre match. C'est quelque chose qui reste important, c'est clair.

La relation, sur le terrain, avec Ryota est très bonne. Nous sommes deux joueurs de ballon, nous nous connaissions de notre période anderlechtoise et nous avons trouvé un bon équilibre dans l'équipe. Je rentre plus à l'intérieur et je joue en combinaisons avec Ryo, pendant qu'à l'opposé la flèche part en profondeur, avec notre attaquant. Je pense qu'il y a une bonne harmonie et c'est pour cela que nous pouvons bien nous comprendre."

Retour

RCSC Mentions légales