#Flashnews

OSTENDE-CHARLEROI : LE DÉBRIEF
29 octobre 2019

 

Les faits marquants :

Malgré leur malheureuse série de contre-performances, les Ostendais restent toujours redoutables dans leurs installations.

Alors que les Zèbres contrôlaient parfaitement la situation au bout de la première demi-heure de jeu, on pouvait croire que l’exclusion de Modou Diagne allait changer le cours des événements et profiter aux Ostendais.

Et comme on sait que, en football, il ne faut pas toujours hériter de beaucoup d’occasions pour prendre l’avantage, la première grosse possibilité, pour les Côtiers, échut à Guri, tout près de déflorer la marque pour sa formation, alors qu’avec un peu plus de réussite, les Zèbres auraient déjà bien pris le large avant ce fait de jeu qui aurait pu se retourner contre eux.

Les débats devinrent plus heurtés, dans le premier quart d’heure de la seconde période, et si le pressing offensif des Côtiers se faisait plus intense, les Zèbres s’efforcèrent de rester bien concentrés sur leur sujet en essayant d’exploiter judicieusement les reconversions offensives.

À l’heure de jeu, Ali Gholizadeh fut tout proche de tirer profit d’une action initiée par Maxime Busi et intelligemment relayée par Kaveh Rezaei… On croyait que la chance des Zèbres était passée car, jusqu’aux dix dernières minutes, les Ostendais s'octroyèrent la possession, sans toutefois prendre la mesure sur leurs invités, au niveau des tirs cadrés (3 de chaque côté, en deuxième mi-temps).

Le second contre, rondement mené, s’avéra bénéfique avec une splendide opportunité concrétisée par Kaveh Rezaei.

En fin de partie, le bloc solidaire et bien compact des Zèbres fit la différence avec des choix tactiques payants alors que Kare Ingebrigsten avait joué son va-tout, avec les introductions de Vargas et Canesin, juste après le repos…

L'analyse du coach :  

Karim Belhocine : « On est bien rentré dans le match à onze contre onze, on a eu quelques occasions mais c'était assez équilibré. Après, il y a cette carte rouge qui a tout changé. On a dû s'adapter et faire bloc ensemble pour pouvoir jouer les contres quand il le fallait. On a eu beaucoup de solidarité défensive pour ne pas encaisser et on a réussi à mettre ce contre avec Rezaei. On a fait le dos rond, voilà pourquoi on l'a emporté ce soir à 10. »

A propos du premier but de Kaveh Rezaei, le coach pointe la volonté affichée par le joueur en revenant au Sporting. « On a travaillé dur et je lui ai dit que quand il serait prêt, il serait là pour nous aider. Pour moi, Kaveh est déjà au top. Il a une mentalité extraordinaire et j'espère que ce but en appellera d'autres. »

Réduits à 10, à la mi-temps, Karim Belhocine a tenu un discours à ses joueurs pour les motiver. « Je leur ai dit qu'avant le match il pouvait faire quelque chose de beau avec un 9 sur 9. Après le match, vous pouvez faire quelque chose d'extraordinaire. Vous avez 45 minutes pour le faire. Faites-le ensemble. Ils l'ont fait. Je ne peux que les féliciter. »

Retour

RCSC Mentions légales