#Flashnews

Malines-Charleroi : Le débrief
03 novembre 2019

 

Les faits marquants :

Il n’est pas fréquent que quatre goals soient inscrits par les deux formations, en première mi-temps, et qu’aucune des deux n’ait réussi à émerger, au bout du temps réglementaire.

La quinzième minute était à peine entamée que Carolos et Malinois étaient dos à dos au terme d’un premier quart d’heure âprement disputé où les deux équipes se partageaient la possession.

Les Zèbres furent même à deux crampons de doubler la mise avant que les pensionnaires de l’AFAS Stadion ne parvinssent à prendre un léger ascendant sur le contrôle du match.

Toutefois, Núrio en décida autrement et brisa l’hégémonie temporaire des locaux, pour redonner l’avantage à ses couleurs, au prix d’une formidable frappe lointaine !

Le coup de réparation transformé par Storm ne sema pas la panique dans le camp des Zèbres qui atteignirent le repos sur un score de parité alors qu’ils s’étaient montrés nettement plus productifs que leurs hôtes, au niveau des frappes cadrées, et qu’ils aient été forcés de modifier leur système tactique par le retrait de Cristophe Diandy.

La seconde période fut, territorialement, à l’avantage des Malinois mais les Zèbres restaient, cependant, à l’affût afin d’exploiter la moindre occasion sur reconversion et réussirent à leur tenir la dragée haute en provoquant, à peu de choses près, le même nombre de fautes en leur faveur.

Rassurés par le superbe arrêt de Nicolas Penneteau sur un second penalty de Storm, les Carolos s’octroyèrent même encore deux possibilités nettes de mener, une troisième fois, au marquoir – juste après l’heure de jeu par Shamar Nicholson et, dans les dernières minutes, par Mamadou Fall.

L’excellent placement des Zèbres et leur collectivité sans faille sont, assurément, à la base de ce fantastique partage qui conforte ainsi leur position dans le Top 5 !
 

L'analyse du coach :

"On s'attendait à un match compliqué ici face à Malines. Ils nous ont pris très vite, très haut. Malines nous a posé beaucoup de problèmes mais on a réussi à les contenir avec beaucoup de solidarité.

Je ne sais pas si c'est un partage logique mais prendre un point ici, c'est bien et puis ça nous permet de rester sur 4 matches sans défaite. Pour le spectateur neutre, c'était un beau match avec des duels, de l'intensité et des buts."


Par rapport à la carte jaune reçue en fin de match par Marco Ilaimaharitra, Karim Belhocine a tenté de défendre son joueur face au corps arbitral. « Il y aurait eu des gestes, des mots racistes dans la tribune et Marco a réagi en allant discuter avec l'arbitre de touche. C'est pour ça que l'arbitre voulait lui mettre une carte jaune. J'ai discuté avec ce dernier pour lui dire que dans ce genre de moment, on pouvait être affecté et que la carte n'était pas nécessaire parce que ça le suspendait pour le prochain match. Ce sera le cas face à Eupen. En tout cas, que ce soit les gestes ou les mots, ils n'ont pas leur place dans un stade de foot." 

Retour

RCSC Mentions légales