#Flashnews

1. FC Cologne - Charleroi : le débrief
07 janvier 2020

Si les Colognais s’approprièrent le début de la rencontre, les Zèbres prirent le soin de bien prendre leurs repères et de, progressivement, s’installer dans la partie adverse du terrain.

Par ailleurs, ils ne se laissèrent pas impressionner par les capacités athlétiques de leurs opposants et développèrent des situations intéressantes par l’entremise d’un Shamar Nicholson précieux pour son jeu dos au but et la protection du ballon afin de créer des espaces susceptibles d’être mis à profit, soit, par Mamadou Fall, soit, par Massimo Bruno.

Après le premier quart d’heure où les Allemands avaient bien tenté de semer le danger par Kainz ou Modeste, on ne fut pas surpris de voir les Zèbres prendre les choses en main et déflorer la marque par Ali Gholizadeh.

Après une chaude alerte par Sobiech à la demi-heure, les Carolos firent preuve d’une belle solidarité collective afin d’endiguer quelques escarmouches teutonnes. Et même si les joueurs de Markus Gisdol essayèrent de trouver l’ouverture, le plus souvent dans l’axe défensif zébré, Dorian Dessoleil et ses coéquipiers parvinrent à conserver la maîtrise du jeu jusqu’au repos.

En début de seconde période, Karim Belhocine procéda à deux changements et fit monter Kaveh Rezaei en lieu et place de Shamar Nicholson tandis que Steeven Willems prenait position aux côtés de Dorian Dessoleil.

Dans le camp colognais, c’est Lemperle qui avait à charge d’apporter plus de soutien au secteur offensif de sa formation.

Il ne fallut pas longtemps pour voir Kaveh Rezaei doubler l’avantage avec beaucoup d’opportunisme, héritant d’une relance adverse hasardeuse.

Les Allemands s’octroyèrent plusieurs phases arrêtées qui se révélèrent toutefois infructueuses et alors que Kaveh Rezaei eut le numéro 3 au bout de la semelle, Lemperle ne laissa pas échapper un second ballon pour réduire l’écart.

Mais les Zèbres ne se désorganisèrent pas et continuèrent à bien manœuvrer tout en se procurant de nouvelles possibilités de reconversion offensive en fin de rencontre, avec les montées au jeu de Stergos Marinos, Ken Nkuba, Gaëtan Hendrickx et Frank Tsadjout qui s’adaptèrent parfaitement aux consignes tactiques.

Au terme du match, nous avons tendu notre micro à Karim Belhocine et Dorian Dessoleil afin de recueillir leurs impressions.

L’analyse du coach : "Ce fut un très bon match de préparation, avec beaucoup d’intensité, ce qui est le propre d’une équipe de Bundesliga. Nos adversaires ont été très présents dans le jeu et les duels. Je pense qu’on a bien répondu et qu’on a vu de belles phases. Je suis très content de la prestation de l’équipe.

On est dans la continuité du stage, j’ai vu non seulement de bonnes choses mais également de la présence physique. Nous avons fait preuve de solidité et de solidarité même au plus fort de la pression adverse.

C’est bien qu’on ait gagné, cela prouve qu’on essaie toujours de faire le maximum, que ce soit en compétition ou en match amical. Ce serait bien d’avoir encore l’occasion d’en disputer afin de travailler le rythme et les automatismes."

Dorian, ce fut une très bonne opposition et on a remarqué que l’équipe n’avait rien perdu de ses automatismes; au contraire, on a assisté à de beaux mouvements dus certainement à l’excellent travail accompli depuis le début du stage…

"On savait que ça allait être un match difficile, contre une très bonne équipe de Bundesliga. Maintenant, on se devait de mettre beaucoup d’intensité et d’impact physique car ce sont des joueurs qui en témoignent également. On a mis beaucoup de rythme en première mi-temps en réussissant à marquer ce premier but.

On a commencé la seconde période avec d’excellentes dispositions puisqu’on mène rapidement par 0-2 et on aurait pu en mettre un troisième. On a bénéficié de plusieurs contre-attaques.

C’est vrai qu’ensuite, nous avons eu quelques difficultés car Cologne s’est montré de plus en plus dangereux avec plus de ballons devant mais nous sommes restés bien organisés. C’est une formation très athlétique et nous les avons bien contrés tout en restant solides, sur les phases arrêtées. Malgré la fatigue, nous avons su garder notre avantage. C’est très important pour le mental."

Que ce soit avec Steeven ou Modou, rien ne change pour toi, dans l’organisation défensive…

"Cela n’a aucune importance, pour ma part. Je sais que le coéquipier qui sera là à côté de moi fera le job à 100 %. Maintenant, il m’appartient de guider ma défense et mon équipe et je le ferai avec qui que ce soit."

 

Retour

RCSC Mentions légales