#Flashnews

GENK - CHARLEROI : le débrief
01 février 2020

 

Les faits marquants :

On pouvait s’attendre à une chaude réception de la part des Limbourgeois, bien décidés à laver l’affront du match aller.

Et si Nicolas Penneteau préserva ses filets suite au coup de réparation manqué par Uronen, il y avait fort à parier que ses coéquipiers allaient se rebiffer et redoubler de vigueur pour mystifier la solide organisation défensive zébrée.

Malheureusement, à l’approche de la 40’, Ito parvint malgré tout à se défaire de l’intransigeance de son marquage pour délivrer un centre parfait à Hrososvky qui, au prix d’un très beau geste technique, réussit à tromper la vigilance de Nicolas Penneteau.

Si les Zèbres ne placèrent aucun tir cadré durant la première période, ils se reprirent au retour des vestiaires puisqu’ils se montrèrent plus présents offensivement.

Ceux-ci se procurèrent les plus belles possibilités comme celle qui échut à Kaveh Rezaei, peu avant la 70ème.  Le rush final fut à l’avantage des Carolos, malgré une ultime opportunité par Bongonda de faire 2-0.

Les accélérations de ce dernier et de Ito s’avérèrent déterminantes et firent beaucoup de mal à l’arrière-garde de notre équipe qui, toutefois, ne doit surtout pas remettre tout en question et rougir de ce revers, le premier après celui concédé, à domicile face à Anderlecht, le 4 octobre 2019…

L'analyse du coach :   

"Genk est mieux rentré que nous dans le match et s’est montré plus entreprenant. Nous avons vécu une première mi-temps difficile. Nous avons eu du mal à contenir les assauts de nos adversaires. Ceux-ci se sont montrés plus forts dans les duels et dans le jeu.

En seconde période, nous sommes revenus avec de meilleures intentions et on s’est créé des occasions.

C’est d’autant plus dur d’être battu, après une série de treize matches sans défaite. On savait que ça allait arriver. Cela va nous servir à corriger ce qui n’a pas été et de continuer à rester solidaires.

Quand on perd un match, c’est que l’on n’était pas tous, certainement, à notre meilleur niveau. C’est le résultat de plusieurs paramètres, comme le fait d’être tombé sur un très bon adversaire et celui d’avoir accusé de la fatigue au bout de notre match contre Bruges. Si l’on n’a pas marqué durant deux rencontres, cela ne m’inquiète pas outre mesure."

 

Retour

RCSC Mentions légales