#Flashnews

Antwerp - Charleroi : un peu d'histoire
13 février 2020

 

Rappelons-nous… Dimanche, 11 août 2019. Dans le cadre de la troisième journée, le Sporting recevait l’Antwerp de Lásló Bölöni, une formation appelée à taquiner le haut du panier et à jouer les trouble-fête.

Les Zèbres sortaient de deux partages encourageants, après un match d’ouverture contre La Gantoise, un autre ténor de notre compétition, et un déplacement à Courtrai qui s’avère toujours très difficile à négocier.

Sans complexe, nos joueurs s’appliquèrent à poser leur jeu et firent un match plein. Les accélérations de Massimo Bruno et de Mamadou Fall mirent la défense anversoise en difficulté et leur complémentarité fit mouche à l’heure de jeu avec un premier but très bien amené. Un quart d’heure plus tard, sur un assist de Mbokani, Refaelov rétablissait l’égalité avant un nouveau déboulé de Mamadou Fall dont la course fut arrêtée fautivement par Bolat…

On revoit encore les images du portier visiteur choisir le bon côté pour stopper le coup de réparation de Jérémy Perbet avant que ce dernier ne prenne sa revanche pour surgir tel un renard des surfaces et profiter d’un ballon que Haroun avait malencontreusement convoité de la tête… 2-1, les Zèbres signaient déjà leur première victoire probante de la compétition 2019-2020 !

Mbokani, Gano, Lamkel Zé, De Sart, Haroun, Refaelov, Defour, Mirallas… On ne va pas tous les citer mais ce sont quelques durs à cuire que les Carolos risquent probablement de se farcir sur la pelouse d’un Bosuil copieusement garni, à fond derrière ses favoris.

C’est certainement un adjuvant moral et énergique sur lequel les joueurs du Great Old compteront à nouveau afin de garder leur brevet d’invincibilité dans leurs infrastructures bientôt flambant neuves… S’appuyant sur un quatre arrière très solide (seulement 9 goals concédés sur leur terrain, comme les Zèbres) et sur un secteur offensif prolifique (2 buts de moyenne par match), les Anversois sont donc performants aussi bien derrière que devant avec une ligne de six joueurs qui se déploie pour fermer les angles de passe en perte de balle et un trio médian prêt à réamorcer le mouvement lors de la récupération.

Quant à nos Zèbres, les solutions pour déjouer les ruses de leurs hôtes résideront peut-être encore dans l’animation, la variabilité et la vivacité de leur jeu, comme ils ont déjà pu le prouver à maintes reprises à l’extérieur ! Alors, bis repetita ?

TOUS À L’ANTWERP, TOUS DERRIÈRE LES ZÈBRES !

 

Retour

RCSC Mentions légales