#Flashnews

"Je me suis lancé dans une fausse guerre psychologique"
30 juin 2020

 

Opéré fin mai pour soigner une pubalgie récalcitrante, Marco Ilaimaharitra entrevoit le bout du tunnel. Actuellement en pleine revalidation, notre milieu de terrain a déjà pu retoucher du ballon durant le stage allemand. Pour son plus grand plaisir ! 

« C’est ce que j’attendais. Déjà pour me tester mais aussi parce que le ballon me manquait beaucoup ! Pour le moment, ça se passe super bien. Pourvu que ça continue »

Frédéric Vanbelle, kinésithérapeute du Sporting, suit Marco de très près. C’est lui qui concocte le programme au quotidien. 

« Marco fait des exercices de foot. Du passing, du dribbling, … Des exercices de base du football, tout en mettant l’accent sur les changements de direction afin de faire travailler au maximum les sites opératoires ». 

Toujours souriant et de bonne humeur, Marco ne se laisse pas démonter par cette période plus délicate pour un footballeur. Il s’est même lancé dans un petit jeu avec le staff médical. 

« Lorsque l’on va m’expliquer la séance, je vais faire semblant de grimacer mais au final, je serai content de la faire parce qu’elle va me rapprocher de mon retour sur le terrain. Le moment le plus difficile, c’est lorsqu’on apprend que l’on va se faire opérer ainsi que le lendemain de l’opération. Ensuite, ça passe. Pour faciliter cette période, je me suis lancé dans une fausse « guerre psychologique » avec le staff en leur disant que j’allais sortir plus fort de cette période. Cela permet de décompresser et de ne pas travailler comme un robot ». 

Une attitude confirmée par le kiné maison, qui ne peut qu’apprécier la mentalité de son protégé. 

« Marco est au top ! On a beaucoup discuté pour bien expliquer le mécanisme, expliquer aussi comment ça allait se passer. Tout cela fait qu’aujourd’hui, nous sommes sur les bons rails et chaque jour le rapproche un peu plus d’un retour sur le terrain ». 

Enfin, pour ne pas se mettre une pression supplémentaire sur les épaules, Marco refuse de se fixer une date de retour. Une manière, aussi, de ne pas être déçu en cas de retard. 

« Je ne me suis pas mis d’objectif en tête car je veux revenir le plus tranquillement possible, sans me fixer d'ultimatum dans la tête. Raison pour laquelle je vis au jour le jour actuellement ». 

Si tout se passe bien, Marco Ilaimaharitra devrait reprendre les séances collectives dans les prochaines semaines. 

 

 

Retour

RCSC Mentions légales