#Flashnews

CHARLEROI - ANTWERP : l'échauffement
29 août 2020

Depuis que le parquet de l’Union Belge a rendu son verdict suite à l’exclusion de Mamadou Fall – survenue à la 64ème du match OHL-RCSC –, la question est sur toutes les lèvres : comment le Sporting va-t-il bien pouvoir se passer de son feu follet sénégalais l’espace de 180 minutes de jeu ?

Mieux que quiconque, Karim Belhocine sait la place qu’occupe son médian offensif sur son échiquier tactique : "Cette suspension est autant dommageable pour Mama que pour nous. C’est quelqu’un d’important pour l’équipe, que ce soit sur le plan du football ou sur celui de la vie de groupe. Personnellement, j’ai trouvé la sanction un peu dure."

Grâce à sa vivacité, Mamadou Fall peut prendre de court son opposant direct, exploiter une passe en profondeur et semer le désordre dans la défense adverse. Mais "Mama" n’est pas uniquement déterminant au niveau offensif, c’est aussi un joueur qui travaille toujours défensivement.

La concurrence va donc devoir être mise à profit et le coach carolo s’en réjouit : "On a créé un groupe équilibré avec beaucoup de joueurs qui travaillent bien et qui ont du mérite. De plus, on a la chance d’avoir des joueurs qui se sentent très concernés et qui sont concentrés. Ceux qui seront susceptibles de pourvoir au remplacement de Mama ont voulu se montrer cette semaine. C’est bien et c’est ce qui fait avancer une équipe."

Passons à la venue de l’Antwerp, maintenant, une équipe qui a non seulement un nouveau coach en la personne d’Ivan Leko, mais qui a aussi accueilli de nouveaux joueurs, tout en ayant modifié son style de jeu.

Karim Belhocine : "Ce sera un match difficile contre une équipe qui a de la qualité, de grandes ambitions, de bons joueurs et qui fait de bonnes choses depuis quelques années. Il faudra que, nous aussi, nous puissions exprimer nos propres qualités, faire notre jeu et donner le maximum à domicile pour espérer l’emporter."

Les Zèbres vont-ils passer en "force 4" ? Karim Belhocine garde les pieds sur terre et ne déroge pas à ses principes : "Chaque nouveau match a sa vérité, c’est ce qu’on essaie de se dire à chaque fois. Ce qui a été fait avant, c’était bien mais dimanche, ce sera un autre match et il faudra être concentrés comme si c’était le premier ou le dernier."

Quant à savoir si ses joueurs ont plus de pression après cet excellent début de saison, l’entraîneur du Sporting élude cette éventualité : "L’équipe a beaucoup travaillé pour en arriver à ce 9/9. On essaie de faire notre travail du mieux possible et si on peut rester sur ce que l’on est en train de faire maintenant, en se servant de cette confiance afin d’améliorer les choses, ce ne sera que bénéfique pour tout le monde."

Vu et approuvé : les spécialistes vous le diront, Ivan Leko aime et prône un football offensif. S’il désire s’afficher avec les traditions que véhicule son nouveau club, il compte quand même lui inculquer ses propres principes en se basant sur un dispositif à trois défenseurs (Seck-Batubinsika-De Laet) précédés d’une sentinelle – en la personne de Haroun – avec une ligne médiane de 4 joueurs (Lamkel Ze-Verstraete-Gerkens-De Pauw) derrière Refaelov en soutien de Mbokani. Le onze titulaire qui a infligé un troisième revers consécutif aux Buffalos sera-t-il reconduit face aux Zèbres ? S’il n’y a pas de défection de dernière minute, il y a de fortes chances que le coach croate replace sa confiance en l’équipe qui est venue à bout de La Gantoise. Mbokani sera, bien évidemment, l’homme à surveiller car il peut débloquer une situation, à tout moment, à lui tout seul, sur une frappe bien appuyée ou une tête bien placée. Il sait comment s’infiltrer dans les intervalles, attirer une défense et plonger dans les espaces. De plus, il a une excellente lecture sur les centres et s’il vient à gagner son duel, il sera déjà trop tard pour constater les dégâts. Il faudra également être vigilant sur les phases arrêtées ainsi que sur les coups de coin dont se chargera probablement l’inévitable Refaelov. Face aux Gantois, on a pu remarquer que Haroun venait se loger dans le petit rectangle pour laisser le soin à Mbokani, De Laet (au premier poteau), Batubinsika et Seck de surgir de la deuxième ligne tandis que Lamkel Ze, Verstraete et Gerkens faisaient le guet à l’arrière pour soit, récupérer le cuir et tenter un débordement par les flancs, soit le remiser instantanément dans l’axe. Avec le football de Leko, l’équation est simple et compliquée à la fois : le danger peut venir de partout…

La sélection de Karim Belhocine : Penneteau – Descamps – Imbrechts – Busi – Dessoleil – Willems – Kayembe – Diagne – Goranov – Ilaimaharitra – Gillet – Morioka – Henen – Hendrickx – Nkuba – Ribeiro Costa – Gholizadeh – Benchaib – Nicholson – Tsadjout et Rezaei.

Suspendu : Fall

Non repris : Moutha – Marinos – Zajkov – Lazare Amani – Descotte et Niane.

Blessés : Bruno et Diandy.

Retour

RCSC Mentions légales