#Flashnews

MOUSCRON - CHARLEROI : l'échauffement
26 septembre 2020

 

Il faut toujours craindre une bête blessée. Car elle peut se rebiffer et montrer les crocs à n’importe quel moment. Et c’est même quand on ne s’y attend pas qu’elle se relève et vous surprend.

Alors que le bilan sportif est loin d’être florissant, voilà maintenant que Fernando Da Cruz doit composer avec des défections : Gueye, Bocat, Mohamed et Olinga n’ont toujours pas quitté l’infirmerie et Onana patientera encore une semaine avant d’être à nouveau sélectionnable (exclu à Courtrai, le Parquet l’avait suspendu de deux matches).

En tout cas, le coach de l’Excel ne se décourage pas et prône la patience. Il est convaincu qu’un jour, la roue finira bien par tourner.

Karim Belhocine, quant à lui, exhibera un panneau de danger à tous ses joueurs avant de leur distiller ses dernières recommandations : "Aller jouer à Mouscron est toujours un match difficile. Le passé nous l'a montré. De plus, nous avons joué jeudi et il faudra compter sur ça. J'ai vu Mouscron évoluer, c'est une équipe qui montre de belles choses. Il faudra faire attention et rester concentrés pour pouvoir revendiquer quelque chose."

Et si l’Excel a perdu ses trois précédents matches dans ses infrastructures face à Malines, Zulte Waregem et La Gantoise, il ne les a concédés que par le plus petit écart sur deux phases arrêtées et une action individuelle.

Le coach des Zèbres s’attend donc à une chaude réception : "Pour ce dimanche, je m'attends à un match difficile, face à une équipe qui va vouloir prendre des points et comme toutes équipes qui doivent prendre des points, cela peut être une grande source de motivation. Mouscron a des objectifs et d'après ce que j'ai vu, le ballon n'a pas toujours tourné dans leur sens. On doit s'attendre à un combat, à un bon match de foot et nous devons être prêts."

Et puis, s’il y a bien un sujet qui trottine dans la tête de tous les observateurs qui ont assisté à la qualification des Carolos, à peine 72 heures avant un déplacement dans la cité des Hurlus, c’est celui de savoir si l’entraîneur des Zèbres va procéder à quelques modifications dans son onze de base : "Physiologiquement, trois jours, c’est le minimum qu'il faut pour récupérer" considère-t-il. "Je pense que nous pouvons, via la victoire et le mental, compenser quelques fatigues physiques. Quant à la question de la rotation, je ne suis ni adepte, ni non-adepte. Je vis les éléments comme ils viennent et je mets les onze joueurs les plus aptes à commencer une rencontre. Si nous devons faire tourner, cela passe par ce que nous voyons et ce que les éléments dictent. J'estime mettre la meilleure équipe sur le terrain au moment où il faut la mettre."

À chacun de faire son petit prono sur ce qu’il adviendra de ces dires mais une évidence coule de source : les incertitudes seront levées au moment de la divulgation de la feuille de match, quelques minutes avant le coup d’envoi de 20 h 45 !

Vu et approuvé :

Ce sera l’heure des retrouvailles avec "Bison" Gnohéré et Enes Saglik. Si le premier risque d'être très probablement reconduit pour une troisième titularisation consécutive à la pointe de l’attaque mouscronnoise, le second pourrait très bien monter au jeu comme il a été invité à le faire à l’Antwerp et face à Malines. Si on n’oublie pas tout ce qu’ils ont pu apporter, l’un et l’autre, au Sporting durant leur passage (pour Bison, 22 buts en 60 matches et pour Enes, 9 buts en 118 matches), ils portent désormais un autre maillot qu’ils s’emploieront à défendre de toute leur énergie. À propos de Gnohéré, il honore toujours son surnom : c’est une montagne de muscles qui se dressera bel et bien devant la défense zébrée. Et puis, il est toujours aussi adroit de la tête, demandez à Hendrik Van Crombrugge ce qu’il en pense ! Enfin, on imagine que Fernando Da Cruz concoctera un plan susceptible de créer la surprise, et, pourquoi pas, recourir à un duo offensif même s’il a, le plus souvent, été fidèle à un dispositif en 4-2-3-1. Par ailleurs, le mystère demeure en ce qui concerne la composition de la charnière médiane amenée à créer l’animation. Si le trio Badibanga/Bakic/Tabekou a fière allure, le duo récupérateur Van Durmen/N’Landu a également des chances d’être appelé à conjuguer les reconversions offensives zébrées.

La sélection de Karim Belhocine :

Penneteau – Descamps – Imbrechts – Busi – Dessoleil – Willems – Kayembe – Diagne – Goranov – Ilaimaharitra – Gillet – Morioka – Henen – Hendrickx – Nkuba – Ribeiro Costa – Gholizadeh – Benchaib – Fall – Nicholson – Rezaei et Descotte.

Non repris : Marinos – Zajkov et Lazare Amani.

Blessés : Bruno et Diandy.

Retour

RCSC Mentions légales