#Flashnews

GENK - CHARLEROI : la 3ème mi-temps
19 octobre 2020

 

Un manque d’efficacité ? De réussite ? Deux points d’interrogation qui se transforment en certitudes car, effectivement, c’est un peu des deux qu’il a manqué au Sporting de Charleroi pour revenir de Genk avec un résultat positif. Les Limbourgeois, eux, en ont bénéficié pour fêter, enfin, un troisième succès depuis le début de la compétition et le premier depuis l’arrivée de leur nouveau coach.

 

Pourtant, la pièce a failli tomber d’abord dans l’escarcelle des Zèbres puisqu’ils héritèrent de la première possibilité de déflorer la marque. Mais il est bien connu que si vous laissez passer la caravane une fois, vous risquez de vous exposer à de fâcheuses conséquences… Si les Zèbres purent recoller les morceaux en début de seconde période, leur château de cartes s’effondra du pied droit ravageur de ce diable de Maehle…

 

Les Carolos ont-ils été finalement déstabilisés par le pari tactique tenté par Jess Thorup – et qui se révéla gagnant – pour créer un effet de surprise ? Pour l’entraîneur du Sporting, ce ne fut pas nécessairement le cas : "Dès qu’on a pris connaissance de la feuille de match, on a remarqué que Genk allait évoluer avec trois défenseurs centraux. On savait que c’était une des possibilités. En tout cas, c’était la première fois qu’ils allaient jouer dans ce système-là et la première aussi que Jess Thorup l’utilisait par rapport à ses anciennes équipes. Je ne dirais pas que j’ai été surpris mais il est un fait que ses joueurs ont réussi à s’y adapter."

 

Karim Belhocine va plus loin dans son raisonnement : "Je ne sais pas si c’est un dispositif qui nous a posé problème. Bruges avait joué dans ce schéma et on les avait toutefois battus. Une fois que le résultat est là, il est facile d’en déduire que c’est le système qui a causé notre perte mais il est tout aussi facile de dire qu’il nous aurait convenu si nous étions parvenus à concrétiser les possibilités qui se sont présentées à nous."

 

 

Si le coach zébré affichait une légitime déception, il ne se laissait pas abattre pour autant à la vue d’un match qui aurait pu tout aussi bien basculer en faveur de sa formation : "On a assisté à un match serré entre deux équipes qui pouvaient, l’une et l’autre, revendiquer la victoire. À 0-0, nous héritons de deux grosses possibilités d’ouvrir la marque et si nous avions pu les mettre au fond, on n’aurait pas vécu le même match. Maintenant, Genk a mérité cette victoire, ils ont fait un bon match comme nous, nous avons essayé de faire un bon match également."

 

S’il y a du positif à retirer de ce déplacement infructueux, on ira le chercher dans les prestations encourageantes de Saido Berahino et de Jules Van Cleemput qui ont pu s’aguerrir au contact de leurs nouveaux coéquipiers.

 

Le nouvel attaquant des Zèbres a besoin de retrouver la confiance, et son premier but – sur une très belle reprise de la tête – l’y aidera à n’en point douter, tandis que l’ex-Malinois, s’il a encore besoin de temps de jeu pour bien définir ses repères, il aura néanmoins réalisé de bonnes interventions en montrant même aussi quelques dispositions offensives très intéressantes.

 

Le Sporting est en train de vivre une période un peu plus difficile mais, comme le signale très justement Karim Belhocine : "Cela arrive à tous les clubs mais quand je regarde le classement, je constate qu’on reste premiers ex aequo…"

 

La réhabilitation passera par la venue de Waasland-Beveren qui donnera l’occasion aux Zèbres de renouer avec la victoire… en espérant que la rencontre aura bien lieu. En effet, le report de leur match de ce lundi au cours duquel ils auraient dû accueillir les Côtiers sera l’un des sujets de conversation au sein du noyau zébré durant la préparation de leur prochain match. Si la question interpelle sensiblement notre coach, elle ne le fera toutefois pas déroger de ses principes philosophiques.

 

Karim Belhocine : "On essaie de travailler et de voir ce qui se passe. Dans le monde du football, on est testé deux fois pratiquement par semaine. Il faut essayer de faire abstraction de cette situation tout en respectant les règles de sécurité et en prenant les choses comme elles viennent. Sinon, on ne parle plus que de ça et on ne joue plus au football."

 

Par le petit bout de la lorgnette :

 

Si dans l’ensemble, les Zèbres auraient pu récolter le partage, on peut dire qu’ils ont eu affaire à une très bonne équipe de Genk qui mènera la vie dure également à d’autres candidats au Top 4 dans ses installations. Un Top 4 que les Limbourgeois, comme d’autres formations, ont à leur portée s’ils affichent le même état d’esprit dans leurs prochaines confrontations. Le 3-4-3 imaginé par Thorup a bien fonctionné avec un couloir droit offensif où les déferlantes de Maehle et Ito ont causé bien des soucis aux Zèbres. Si, à nouveau, la réussite ne leur a pas souri, les Zèbres ne doivent pas mettre de côté les beaux mouvements qu’ils ont dessiné sur la pelouse de la Luminus Arena. Les motifs de satisfaction ne manquent pas et parmi ceux-ci, on en relèvera quelques-uns : Ryota Morioka a ratissé pas mal de ballons, Marco Ilaimaharitra a été à la base de la plupart des reconversions, Kaveh Rezaei et Ali Gholizadeh ont toujours essayé d’apporter leur part commune de créativité alors que nos deux nouveaux joueurs, Saido Berahino et Jules Van Cleemput ont chacun laissé bonne impression…

 

Retour

RCSC Mentions légales