#Flashnews

CHARLEROI - CERCLE : l'échauffement
30 octobre 2020

On vit vraiment une drôle d’époque. Et quand on dit "drôle", c’est un euphémisme. Une époque très particulière, spéciale ou inédite. Ici, il n’y a aucun qualificatif inutile à biffer. Les trois décrivent nettement la situation actuelle que nous vivons tous, avec les émotions et les sentiments qu’elle dégage.

Dans ce monde perdu, ce "Jurassic" qui a dépassé le stade de la fiction, le football reste debout et semble résister à l’assaillant en multipliant les séances de test. Au Sporting, on croise les doigts – avec du gel hydroalcoolique – en priant tous les saints… Tout le monde est sain. C’est le plus important pour des joueurs qui peuvent encore vivre de leur métier, de leur passion et un Club qui a la possibilité de s’exprimer.

Et la première réflexion de Karim Belhocine est symbole de sens dans un contexte tout aussi paradoxal : "Nous vivons une époque spéciale et nous devons savoir que nous sommes des privilégiés de pouvoir jouer au football" en ajoutant : "Cela fait partie de notre travail d'essayer de limiter l'incertitude au maximum. De manière indirecte, cette période nous permet de grandir et d’accroître nos capacités d'adaptation par rapport à tout cela."

Dans un duel sans merci où les forces en présence sont disproportionnées, le sport "Roi" ne vacille pas sur son trône et tient à rester Maître de ses sujets… On évite la Covid et on fait le vide pour ne pas tourner en rond. Il vaut mieux car le Cercle pointe le bout de son nez et ça flaire le danger.

Avec le KVO, l’équipe de Paul Clement est la révélation de ce premier tiers de championnat et compte bien continuer à mener la vie dure aux cadors. Karim Belhocine est d'accord : "Les médias sont étonnés de voir le Cercle à une telle place. De notre côté, nous avons vu, lors de la préparation, qu'ils avaient une bonne équipe équilibrée et qu'ils s'étaient servis du passé pour grandir. Pour la plupart des équipes, il faut un temps d'adaptation pour bien comprendre la D1. Si je me souviens bien, la saison dernière, on disait que le Cercle jouait bien mais n'engrangeait pas de points. Dans ce nouvel exercice, on voit qu'ils continuent à bien jouer et que, désormais, ils prennent des points."

Et pour contrer le Cercle, il faudra sortir du carré et exercer un pressing apte à endiguer les progressions des Vitinho, Hoggas, Kanouté, Hazard, Ugbo, Musaba et consorts qui ont fait tourner les Gantois en bourriques et voler leur défense en éclats.

En attendant d’en découdre avec des Brugeois euphoriques (trois victoires sur les quatre dernières rencontres entrecoupées d’une courte défaite face au voisin du Club), Karim Belhocine est revenu sur l’évolution des joueurs blessés et l’intégration des nouvelles recrues : "Ce jeudi, Massimo Bruno a participé à l'entraînement de groupe. Il évolue très bien et nous sommes même surpris de son évolution technique. Cristophe Diandy est retourné en individuel, par rapport à une ligne de choses à travailler. Il nous rejoindra d'ici une semaine. Ivan Goranov, quant à lui, ne devrait pas reprendre avant la semaine prochaine. Jules Van Cleemput a disputé une partie honorable à Genk. Quand bien même si nous avions eu le choix, il avait prouvé à l'entraînement qu'il était prêt pour jouer avec nous et il le prouve chaque jour. Enfin, Saido Berahino a deux semaines et un match de plus. Il a appris à connaître l'équipe et on voit qu'il s'y sent bien."

Mais il fallait bien que l’on sorte du "Cercle" pour revenir à une dure réalité qui aura certainement un impact sur le rendement de toutes les formations… Personne ne sera épargné et ce seront celles qui s’en seront le mieux accommodées qui réussiront à se mettre en vitrine. Karim Belhocine en est convaincu : "Cette année, le monde du football sera vécu comme ça et tout le monde, vous, moi, nous devrons nous y adapter et réagir pour le mieux. Et ceux qui s'y adapteront le mieux, ceux qui arriveront à faire abstraction de tout cela seront les équipes qui gagneront des matches et seront devant..."

La sélection de Karim Belhocine :

Penneteau, Descamps, Imbrechts, Van Cleemput, Marinos, Zajkov, Willems, Diagne, Dessoleil, Kayembe, Gillet, Ilaimaharitra, Hendrickx, Morioka, Fall, Gholizadeh, Nkuba, Benchaib, Ribeiro Costa, Berahino, Rezaei, Nicholson, Descotte.

En revalidation : Diandy, Bruno, Teodorczyk, Goranov.

Paul Clement établira sa sélection parmi les joueurs suivants :

Warleson, Goblet, Verwaal, Vitinho, Bates, Ueda, Decostere, Raux-Yao, Velkovski, Vanhoutte, Omolo, Hoggas, Lopes Da Silva, Koshi, Kanouté, Hazard, Ugbo, Hotic, Musaba et Somers.

Retour

RCSC Mentions légales