#Flashnews

FC MALINES - CHARLEROI : l'échauffement
05 novembre 2020

 

Qui connaît encore le jeu de l’Oie ? Ce jeu au parcours passionnant et plein d’embûches date du XVIème siècle et garde encore actuellement de nombreux adeptes malgré la prolifération des jeux vidéo.

Ce plateau sur lequel, au minimum, deux joueurs s’expriment à l’aide d’un pion et de deux dés (non pipés, s’il-vous-plaît) comportent 63 cases dont la plus redoutée est la 52… En effet, si votre pion a le malheur ou la malchance d’atterrir sur cette case, il se voit emprisonné !

Heureusement, nos Zèbres ne croiseront la route d’aucun joueur malinois floqué de ce numéro car si cela avait été le cas, ils se seraient retrouvés "derrière la caserne", de l'expression qui remonte aux fondations du Club Malinois au moment où le premier président, Francis Dessain – qui était chanoine et footballeur – fit l’acquisition du terrain sur lequel les joueurs de Wouter Vrancken évoluent encore actuellement, une parcelle qui était située derrière une caserne d’artillerie…

Mais s’ils n’y prennent garde, les Carolos peuvent toujours s’exposer ou être soumis aux feux de leurs opposants s’ils ne fourbissent pas assez leurs armes ! Et pour échapper à cette case fatidique et ne pas se laisser prendre au piège du labyrinthe tactique qui sera élaboré par son homologue malinois, Karim Belhocine a certainement échafaudé un plan que ses joueurs tenteront d’appliquer à la lettre, sur le coup de 20 h 45… En attendant, il prend très au sérieux ce nouveau défi : "Malines est une équipe qui n’a pas beaucoup changé. Elle a montré, depuis le début de saison, qu’elle regorgeait de beaucoup de qualités et quand on regarde le contenu de ses matches, elle mérite plus de points que ce qu’elle possède. On essaiera de jouer notre jeu tout en étant consistants pour pouvoir contrer leurs forces; bref, de faire notre meilleur match possible."

De plus, l’entraîneur carolo sait à qui il se mesure : "Je connais Wouter Vrancken pour avoir joué avec lui à Courtrai et je m’attends à ce qu’il ait aussi bien préparé ce match. De notre côté, nous devrons montrer que nous serons présents et que nous pourrons répondre aux qualités de cette équipe, une équipe qui a une bonne mentalité, qui est bien en place, qui crée beaucoup d’occasions et qui attaque en nombre avec des joueurs de flancs efficaces."  

Et puis, il serait très intéressant de signer une performance de choix avant une nouvelle trêve internationale, comme le conçoit Karim Belhocine : "Il est clair que repartir avec un bon résultat de Malines, avant une nouvelle interruption, ferait plaisir et laisserait même encore plus qu’un sentiment de devoir accompli. Maintenant, il faudra le faire, comme on dit, et être prêts au moment opportun."

Et Teo, t’en es où ? Pas de panique et trêve de bavardages inutiles, Lukasz revient petit à petit, progressivement. Le coach rassure : "Teo travaille beaucoup sur le plan physique, en individuel et avec le groupe. Au niveau du délai, il est encore difficile actuellement d’apporter une réponse. Il s’est déjà pas mal entraîné avec le groupe et on espère qu’il sera prêt le plus tôt possible."

Il était temps aussi d’aborder l’arrivée de Jon Flanagan dont l’entraîneur zébré se félicite : "En ce qui concerne le type de joueur que nous souhaitions avoir, il est certain que nous sommes très satisfaits de la venue de Jon Flanagan qui constituait le meilleur choix à son poste et, qui plus est, a la possibilité de jouer aussi bien arrière gauche qu’arrière droit. C’est un joueur qui a entretenu sa forme et sa condition physique en jouant quelques matches avec une équipe chez lui, avant de nous rejoindre."

L’entraîneur carolo n’a pas non plus oublié les péripéties qui avaient émaillé le match de l’édition précédente : "Je me souviens d’un match avec beaucoup d’intensité, de cette blessure malheureuse de Cristophe et des incidents de fin de match avec Marco qui ont créé une certaine solidarité autour de lui et du groupe. Je ne sais pas si ce match a été un des tournants du championnat passé, mais il est vrai que, ce jour-là, j’en avais retiré beaucoup de solidarité et d’envie."

La sélection de Karim Belhocine :

Penneteau, Descamps, Imbrechts, Van Cleemput, Willems, Diagne, Dessoleil, Kayembe, Gillet, Ilaimaharitra, Hendrickx, Morioka, Fall, Gholizadeh, Nkuba, Benchaib, Ribeiro Costa, Berahino, Rezaei et Nicholson.

Non repris : Descotte, Flanagan et Zajkov.

En revalidation : Diandy, Bruno, Teodorczyk et Goranov.

Wouter Vrancken établira sa sélection à partir de la liste suivante :

Coucke, Bijker, Bateau, Walsh, Bushiri, Hairemans, Kaya, De Camargo, Storm, Van Damme, Voet, Thoelen, Schoofs, Mrabti, Dailly, Peyre, Kaboré, Vanlerberghe, Carleer et Defour.

Retour

RCSC Mentions légales