#Flashnews

SAINT-TROND - CHARLEROI : l'échauffement
11 décembre 2020

On n’ira pas jusqu’à dire que l’on sera dans l’inconnu en prenant le chemin, ce samedi, du Stayenveld. Mais ce sera tout comme. Deux jours après s’être inclinés avec les honneurs au FC Bruges, les Canaris ont accueilli un nouvel entraîneur en la personne de Peter Maes. Qui dit nouvel entraîneur, dit nouvelles méthodes. On peut donc s’attendre à un remaniement, une nouvelle vision des choses, un nouveau dispositif tactique…

À une semaine d’intervalle, les deux formations ont connu leur dernier succès fin octobre. Les Trudonnaires voudront conquérir une troisième victoire dans leurs installations tandis que les Zèbres auront à cœur de rééditer le coup de la saison passée où ils étaient venus s’imposer sur le score de 1-3, le 24 novembre 2019, des oeuvres de Gholizadeh et Rezaei, ce dernier réalisant un doublé.

Karim, à Saint-Trond, peut-on craindre que l’arrivée de Peter Maes provoque un choc psychologique ?

"Le fait que Saint-Trond ait changé d’entraîneur va sans doute modifier certaines choses et on va devoir se préparer à différentes éventualités. Mais il faudra d’abord, plus que jamais, se concentrer sur nous, sur ce qu’on peut et doit faire parce que justement, on aura quelques incertitudes sur notre adversaire. En tout cas, on est dans une situation où, tant sur le plan footballistique que psychologique, on se doit de se donner à fond dans ce match, dans les duels et proposer du jeu."

Et puis, il y a ce facteur d’évoluer sur un terrain synthétique qui n’est pas coutumier…

"Tout au long de la semaine, on a essayé de s’entraîner tantôt en partie, tantôt entièrement sur terrain synthétique afin de s’habituer, le but étant d’apprivoiser cette surface plus dure, différente, qui peut engendrer des problèmes pour un footballeur."

Quelle est l’ambiance au sein du noyau ? Comment le groupe vit-il cette spirale négative et quel a été ton sentiment après le partage face à Courtrai ?

"Malgré cette mauvaise passe, on sent de la bonne humeur avec un groupe, un staff et un club qui vivent bien et restent positifs avec l’envie de faire de meilleurs résultats. C’est la base, le ciment d’un futur qui ne peut être que meilleur. Cette bonne ambiance me réconforte et me donne l’envie de travailler encore plus dur.

D’autre part, je n’ai jamais dit que nous avions été bons contre Courtrai. J’ai dit qu’il n’y avait pas eu que du mauvais. Et ce que j’ai trouvé de pas mauvais, c’est cette réaction en seconde mi-temps où on a voulu quand même faire mieux et commencer à jouer un peu plus vers l’avant, à gagner des duels.

Combiné au point conquis – même si c’est insuffisant d’un point de vue comptable –, c’est bien de pouvoir recommencer avec un partage, sur une réaction collective pour entamer quelque chose de nouveau. Je ne travestis pas la vérité en disant que le groupe n’est pas content mais qu’il vit bien, à l’aube de repartir à la conquête de nouveaux succès."

Quel est le point sur les joueurs en revalidation ?

"Kaveh Rezaei est à l’arrêt pour quelque temps à cause d’un problème au psoas. Lukasz Teodorczyk a repris doucement avec le groupe après avoir souffert d’une petite entorse sans gravité. Ivan Goranov va beaucoup mieux, il commence à s’entraîner en individuel et sur terrain. J’espère qu’on pourra le récupérer la semaine prochaine. L’état de Cristophe Diandy évolue bien également. Enfin, Jon Flanagan travaille physiquement bien pour pouvoir revenir, lui aussi."

Le retour de Massimo Bruno est prometteur de beaux lendemains…

"Massimo Bruno a fait beaucoup de progrès. Il a réussi à faire son retour contre Courtrai tout en retrouvant des sensations, ce qui lui a fait beaucoup de bien. Il a éprouvé quelques petites gênes le lendemain ou surlendemain, ce qui était normal. Tout est rentré dans l’ordre par la suite et il s’est entraîné normalement. Nul doute qu’il va, petit à petit, nous aider dans les prochaines semaines. Qu’il se soit engagé dans les duels, comme il l’a fait, après une si longue absence, cela a été très positif et rassurant. Quand on revient ainsi d’une telle blessure, ce sont des moments-clés où l’on passe un cap dans la perspective d’un retour à 100 % et où on a envie de dire qu’en réalité, on a gagné des semaines…"

C’est la première fois, en tant que coach de Charleroi, que tu traverses une période aussi délicate. Que voudrais-tu dire à la vox populi ?

"Que ce sont dans des moments comme ceux-là qu’on sent et ressent toute la force d’un Club, d’une équipe unie avec ses supporters. Je n’ai aucun doute sur le potentiel qu’il y a à Charleroi. Je suis fier d’être l’entraîneur de ce Club et mon rôle est de rester positif en toutes circonstances."

La sélection de Karim Belhocine :

En rééducation : Cristophe Diandy - Lukasz Teodorczyk - Ivan Goranov et Kaveh Rezaei.

Non repris : Parfait Mandanda - Anthony Descotte et Jon Flanagan.

Suspendu : Marco Ilaimaharitra (1/5).

Peter Maes établira son choix parmi les joueurs suivants :

Schmidt – Vanmarsenille – Boets – Garcia – Cacace – Buatu – Caufriez – Teixeira – Sankhon – Colombatto – Asamoah – Konate – De Ridder – Lee – Ito – Suzuki – Balongo – Colidio – Nazon – Nakamura et Filippov.

Retour

RCSC Mentions légales