#Flashnews

ANTWERP - CHARLEROI : l'échauffement
26 décembre 2020

L’Antwerp est le dernier devoir que les Zèbres devront accomplir avant de commencer une nouvelle année pour laquelle nous formulons les vœux les plus sincères, d’abord, de vous revoir chers supporters nombreux dans les travées du Mambourg, en parfaite santé, afin d’encourager vos favoris et de les porter vers la victoire. 

Ensuite, les mêmes vœux, nous les démultiplions par centaines afin que tous les clubs autant pros qu’amateurs puissent retrouver un cours de vie sportive normal et disputer leur compétition en toute quiétude sur le plan sanitaire.

 

Enfin, nous en réservons suffisamment pour que notre Sporting continue à grandir match après match – pour reprendre la formule chère à notre entraîneur – dans la victoire comme dans la défaite.

 

Pour parler du futur proche de nos joueurs, le leur se situe sur la pelouse du Bosuil où ils auront certainement l’occasion de tailler une bavette bien amicale avec un ex-coéquipier qui n’a laissé que d’excellents souvenirs lors de son séjour chez nous et qui a pour nom Cristian Benavente.

 

Coach, l’Antwerp vient de renouer avec la victoire à Waasland-Beveren après avoir mordu la poussière trois fois consécutivement. Assez paradoxalement, c’est lorsqu’ils se sont déplacés à Anderlecht en tant que leader – et où ils se sont inclinés 1-0 – qu’ils ont connu une période plus compliquée, un peu à l’image de celle que le Sporting a traversé courant octobre et novembre… Ce dimanche, il y a un bon coup à jouer pour distancer un concurrent direct au Top 4. 

 

"L’Antwerp est une équipe bien balancée. Elle ne dispose pas seulement d’un bon onze mais aussi d’un bon groupe. C’est un club qui affiche très clairement ses ambitions, qui veut jouer le haut du classement. Ce sera un combat engagé face à une équipe qui joue bien à domicile. Il faudra s’y rendre avec toute la motivation que ce type de formation suscite. Avant de se préoccuper de l’écart que l’on serait susceptible de creuser vis-à-vis d’eux en cas de victoire, on se concentre uniquement sur nous-mêmes, sur le match à proprement parler avec les ingrédients que nous sommes en mesure d’incorporer."

 

Nous vivons une saison plus que spéciale avec des résultats surprenants entre des équipes moins bien loties et d’autres qui luttent pour les premières places. C’est encore la preuve irréfutable que le football reste et restera continuellement une science inexacte… 

 

"Il est vrai que c’est un sport bizarre où les choses vont très vite, dans tous les sens, dans un championnat où tout le monde peut battre tout le monde, où des équipes que l’on pensait moins bien se portent soudainement mieux et inversement. À nous de continuer à faire de bons résultats afin qu’on n’arrive plus à se poser la question de savoir si on est bien ou pas."

 

Le quotidien d’un coach d’une équipe de football, c’est de déplorer des indisponibilités pour blessures comme celle qui tiendra Mamadou Fall écarté de ce déplacement mais, d’un autre côté, c’est aussi de saluer le retour ou l’éclosion d’autres joueurs comme Massimo Bruno et Amine Benchaib en attendant le plein épanouissement de Lucas Ribeiro Costa… 

 

"Le but d’un groupe sera que ceux qui jouent fassent aussi bien si ce n’est mieux, en l’absence de Mama. Sa blessure est un peu moins grave que ce qu’elle aurait pu être et on espère qu’on pourra le récupérer pour le premier match après la trêve. Massimo Bruno, lui, progresse de semaine en semaine. On a la chance d’avoir une très bonne relation avec le staff médical et Massimo afin de savoir où il en est exactement et on fera ce qui est le mieux pour lui. Quant à Amine Benchaib, il a toujours beaucoup donné à l’entraînement tout en restant positif. Au début de saison, qui plus est, dans un nouveau groupe, il a dû prendre ses bases et passer du statut de jeune joueur à celui qui a la capacité d’évoluer. J’espère que Lucas suivra le même trajet. Lui aussi, c’est un travailleur avec beaucoup de qualités et je ne m’inquiète pas de son avenir parmi nous."

 

Karim, on arrive à un moment charnière du championnat où, après la trêve, on abordera déjà le dernier tiers de la phase classique. Et pour la deuxième fois consécutive, le Sporting est sûr de terminer sur le podium au terme d’une année civile… 

 

"Il est difficile pour moi de tirer des bilans. Il est toujours agréable de se dire que l’on a terminé troisièmes la saison passée et qu’à ce classement intermédiaire avant cette trêve hivernale, nous serons à nouveau troisièmes. Ce n’est pas une fin en soi mais ce résultat est juste la récompense du travail fourni par le groupe."    

 

On suppose que cette trêve sera la bienvenue pour tout le monde… 

 

"Bien sûr, car les joueurs ont beaucoup donné d’autant plus avec cette succession de matches où on avait à peine trois jours pour récupérer. Le problème, c’est que cette trêve sera plus courte et précèdera un mois de janvier infernal. Je ne souhaite pas leur en parler avant ce dimanche, 16 heures. À ce moment-là, seulement, ils pourront se focaliser sur ces quelques jours de répit car auparavant, il y aura un match où on devra tout donner." 

 

La sélection de Karim Belhocine :

 

Blessés : Cristophe Diandy - Ivan Goranov - Ken Nkuba - Mamadou Fall et Kaveh Rezaei.

Non repris : Parfait Mandanda - Jon Flanagan et Anthony Descotte.

Suspendu : Marco Ilaimaharitra (4/5).

Retour

RCSC Mentions légales