#Flashnews

ANTWERP - CHARLEROI : la 3ème mi-temps
27 décembre 2020

"C’est un sport bizarre où les choses vont très vite…". En faisant une transition sur les propos d’avant-match tenus par Karim Belhocine, les joueurs du Great Old mirent effectivement cinq petites minutes pour renverser une situation qui leur était devenue compromettante depuis le own-goal de Seck à la 51’.

Les deux changements opérés par Leko – cinq minutes avant l’action décisive – s’avérèrent fructueux dans la mesure où Juklerod et Benavente furent respectivement à la conception et à la conclusion du but égalisateur anversois.

À peine quelques trois cents secondes plus tard, Mbokani profitait d’un ballon malencontreusement dévié pour tromper la vigilance d’un Nicolas Penneteau qui était pourtant bien sorti à la rencontre de l’international congolais afin de l’empêcher de finaliser.

Ce passif qui aura donc doublé en l’espace de dix minutes ne doit cependant pas occulter la bonne prestation d’ensemble des Zèbres qui auraient pu, logiquement, revendiquer le partage en quittant le Bosuil, surtout en tenant compte d’une première période durant laquelle ils élaborèrent quelques phases de reconversion offensive de grande qualité. En effet, s’ils avaient pu regagner les vestiaires nantis de l’avantage d’un but, personne n’aurait crié au scandale.

Comme la plupart du temps, le plan avait pour but de laisser la possession à l’adversaire pour mieux le prendre en défaut sur des contres en profitant de la rapidité de nos joueurs de flancs et en s’appuyant sur une excellente organisation défensive. Le travail de récupération s’en trouvait ainsi facilité et même si Buta et Lukaku délivrèrent plusieurs centres très bien calibrés, ceux-ci ne purent être exploités efficacement de par le judicieux placement de notre ligne arrière.

"Je pense qu’on a eu l’occasion de faire le break, mais on n’a pas réussi. Ensuite on a reculé et à un moment donné, vous encaissez… C’est dommage mais le football se joue jusqu’à la fin." Cette réaction de Karim Belhocine à l’issue du match résume la façon dont son équipe… n’a pas su gérer la suite des débats, faute de ne pas avoir reproduit le même schéma qu’en première mi-temps ?

Les chiffres sont encore là pour traduire une vérité implacable : il n’y eut aucun tir cadré, côté carolo, durant le second acte et il fallut attendre aux environs de la 87’ pour trouver trace d’une possibilité d’égalisation malheureusement annihilée par une défense locale solidaire venue au secours de son gardien qui, jusque-là, n’avait donc même pas eu besoin de compter sur son talent pour garder son domaine inviolé.

Malgré cette statistique temporaire qu’il conviendra d’analyser et de corriger, ne gâchons pas notre plaisir et restons sur cette troisième position au terme de cette 19ème journée, annonciatrice de bonnes et heureuses perspectives futures… Formulons-en le(s) vœu(x) !  

Retour

RCSC Mentions légales