#Flashnews

CHARLEROI - FC BRUGES : l'échauffement
13 février 2021

Quatre mots-clés de dix-neuf lettres comme les dix-neuf succès que les troupes de Philippe Clement ont accumulé depuis les trois coups d’une compétition décidément pas comme les autres…

Le cavalier seul des Brugeois est, musicalement parlant, une symphonique fantastique en quatre mouvements dont les accords sont admirablement bien assimilés et synchronisés par un orchestre de 26 guerriers prêts à aller au feu pour leur coach et atteindre le Valhalla.

1er Mouvement : Footballistiquement… C’est du grand art et d’une grande efficacité aussi bien offensivement que défensivement. Les gars de la Venise du Nord présentent un bulletin qui frise l’excellence : meilleures attaque et défense, ils viennent d’engranger huit succès consécutifs depuis le 26 décembre 2020, des fruits d’un goal-average de 20/6 largement bénéficiaire…

S’articulant autour d'un trio médian ultraperformant (Vanaken-Rits-Vormer), les ailiers (Lang-De Ketelaere/Okereke) s’en donnent à cœur joie pour alimenter leur "bombe humaine", le géant néerlandais Bas Dost quand ce n’est pas la seconde ligne elle-même qui se charge de faire défiler le boulier compteur…

2ème Mouvement : Invraisemblablement… Si les Brugeois comptaient quinze unités d’avance, la saison précédente, au terme des 29 journées, ils devancent actuellement l’Antwerp de Franky Vercauteren de quatorze points. Ils sont donc sur le point d’égaler, sinon de battre ce record et même s’il reste encore une part de gâteau à distribuer, on ne s’imagine pas un seul instant comment ils ne pourraient pas se l’attribuer…

3ème Mouvement : Interchangeablement… Pour qualifier un noyau qui regorge de multiples solutions amovibles. Quand vous disposez en Lang d’un joueur qui peut facilement s’exprimer des deux pieds et en De Ketelaere d’un ailier qui peut facilement se muer en numéro dix ou en attaquant de pointe, quand il ne peut pas dépanner dans l’entrejeu, rien que ces deux simples exemples concrets démontrent une richesse et une multipluralité gargantuesque, le gage d’une réussite exemplaire dont Clement – et on peut le comprendre – s’enorgueillit.

4ème Mouvement : Interdisciplinarité… Attachant beaucoup d’importance à ce critère dans la gestion de son équipe, dans l’esprit de la gagne, le coach brugeois est un véritable meneur d’hommes. Tout en prônant la communication et la transparence, il met l’accent aussi bien sur l’approche individuelle que collective et n’hésite pas, au cours d’un entraînement, à faire recommencer des exercices dans le souci d’augmenter la confiance et l’efficacité de ses joueurs…

Que peuvent faire nos Zèbres devant cet armada impressionnante ? Se sublimer, se faire plaisir, faire table rase du passé, sans se poser de questions afin de montrer et prouver à leurs prestigieux invités qu’ils peuvent très bien réitérer le joli scénario de la touche inaugurale…

Karim Belhocine :

"On n’a pas remontré le match aller car les deux équipes ont évolué. Néanmoins, on peut s’en servir pour des choses qui ont été bien faites et retenir surtout celles de notre première mi-temps, ce dernier jeudi, à Gand.

Il est clair que Bruges est au-dessus mais un match de football n’est jamais décidé à l’avance et, parfois, l’équipe moins favorite peut quand même l’emporter.

Tout en étant proche du Top 4, il y a d’autres équipes qui le sont aussi. Ce ne sera pas un match couperet mais on aura besoin d’être au maximum pour essayer de venir à bout d’un adversaire qui montre, chaque semaine, à quel point il est fort.

On est conscient que nos prétentions au Top 4 vont se jouer sur les derniers matches. Il nous en reste huit et si nous jouons Bruges en premier, cela ne peut que nous motiver à nous surpasser. Qu’ils aient aligné une série de dix victoires d’affilée (8 en championnat et 2 en coupe, ndlr) est tout à leur honneur et si nous arrivions à briser cette hégémonie, je n’en retirerais aucune fierté. Je serais plutôt fier d’en commencer une avec mon équipe..."

La sélection du Coach :


Blessés : Ken Nkuba – Steeven Willems et Gjoko Zajkov.

Non sélectionnés : Modou Diagne – Levi Malungu – Yunus Bahadir – Jon Flanagan – Ivan Goranov – Cristophe Diandy – Anthony Descotte – Kaveh Rezaei – Parfait Mandanda et Ilias Moutha.

Philippe Clement a également déterminé sa sélection :

Mignolet – Horvath – Lammens – Sobol – Kossounou – Mitrovic – Ricca – Denswil – Mechele – Mata – Balanta – Dirar – Vanaken – Vormer – Rits – De Ketelaere – Chong – Lang – Okereke – Badji et Dost. 

Retour

RCSC Mentions légales