Prochain Match Kortrijk (Déplacement), 02/10 16:15

RCSC – Beerschot : les réactions d’après-match

Zaroury : “Nous avons bien géré le match”

« Nous avons bien géré le match, tel que nous le faisons à l’entraînement. Le début de rencontre n’était pas simple, mais au fil du temps, les cartons nous ont aidé et nous avons pu faire ce que nous devions faire.

Marquer tôt nous fait du bien et ça nous pousse à inscrire d’autres buts. Lorsque tu commences à inscrire des buts, l’adversaire lâche prise et cela permet d’avoir plus de liberté et d’appliquer, mieux encore, les consignes du coach.

Malgré le score final, ce ne fut pas un match facile. Nous savions, dès le départ, qu’il ne fallait pas sous-estimer le Beerschot. Nous devions garder la tête sur les épaules et travailler pour l’équipe.

Cela fait du bien d’être appelé en équipe nationale. Je dois ma sélection à la préparation et à mon bon début de saison. Cependant, ce n’est que le commencement. J’espère continuer de la même façon. »

 

Still : “La deuxième mi-temps fut positive”

« Le match a clairement été conditionné par la carte rouge et le penalty de la 5e minute. L’une des clefs de ce match était de ne pas savoir ce que le Beerschot allait faire. Nous devions être prêts pour 3 ou 4 scénarios différents. C’était un point important de notre préparation du match, avoir cette intelligence et cette flexibilité collective.

Après le penalty raté, nous n’avons pas réussi à poser notre jeu, ni à gérer le surnombre.

À la mi-temps, nous avons montré les images aux joueurs et mis en place le plan, pour la deuxième période.

La deuxième mi-temps fut positive, pour nous. Nous nous sommes créés de nombreuses occasions et, étrangement, nous marquons sur les plus difficiles. C’est une belle preuve d’efficacité. Le point noir est les deux buts encaissés. 

Les changements effectués ne sont nullement des cadeaux. Nous ne faisons pas dans le social. Ali et Anass ressentaient de légères douleurs et ne voulaient pas prendre de risques. Quant à Jackson et Martin, des crampes commençaient à apparaître. »

Van Cleemput : “Ca faisait longtemps qu’on n’avait plus gagné chez nous. Ca fait du bien ! »