La GANTOISE – CHARLEROI : L’échauffement

9 avril 2021 #Echauffement#GNTCHA

Un point, c’est ce qui sépare les Zèbres des Buffalos. Un point, c’est tout. Un point, c’est rien. Mais quand le sprint est serré, le plus petit écart peut faire la différence. Et ce point, il vaut toujours mieux l’avoir dans son escarcelle que le laisser dans la poche du voisin.

La morale du jour ? On a déjà tout vu, tout vécu et personne ne peut encore dire qui seront les vaincus tant que les verdicts n’auront pas été rendus.

Quoi qu’il en soit, Gantois et Carolos sont “au pied du mur”. Si l’expression date de la fin du XVIe siècle, elle dégage un profond et réel modernisme en ces temps durs. Ce mur, qui l’escaladera le premier pour passer de l’autre côté ? Qui restera à quai, qui sera l’un de l’autre aux antipodes ? La réponse au dernier épisode !

Coach, on ose croire qu’il peut encore se passer quelque chose, ce samedi, dans un match qui va opposer deux formations qui ne se feront pas de quartier…

Les deux équipes joueront leurs dernières chances pour continuer à y croire. Ce sera un match au cours duquel les joueurs, aussi bien d’un côté comme de l’autre, donneront tout ce qu’ils ont dans le ventre pour tenter d’accrocher les play-offs 2. En ce qui nous concerne, j’espère que le fait d’être obligé de le faire sera un point qui nous permettra de nous libérer. Et les joueurs devront le faire non seulement pour eux mais aussi pour le Club et nos supporters…

Cette défaite au Beerschot sur un second penalty après la fin du temps réglementaire, cela a été certainement très difficile à encaisser sur le plan psychologique…

Ce fut une grosse déception qu’il a fallu très vite oublier car un autre match tout aussi important se profilait déjà dans trois jours. La situation est ce qu’elle est et les points sont ce qu’ils sont. Ce samedi, il faudra se lâcher, se battre jusqu’au bout, sans penser au résultat.

Justement, le résultat, parlons-en, et de son importance… Avant une prestation, il est toujours question de l’appréhender surtout lorsqu’on sort d’une période où on n’a gagné qu’une seule fois en quatorze matches…

Effectivement, dans une telle situation, ce n’est pas évident et les joueurs sont avant tout des êtres humains qui pensent, qui font de bons matches et de moins bons aussi. Si, suivant les résultats, les joueurs se sentent psychologiquement ballotés, on peut être amené à trop réfléchir et à succomber à une quelconque pression en tous sens. S’il ne faut penser qu’à une seule chose, c’est au match et rien d’autre. Je le répète, il faudra se lâcher car la peur n’évite pas le danger…

Est-ce que l’on peut retirer certaines choses du match de Coupe pour aborder tactiquement celui de ce samedi ?

Non, il ne s’inscrit pas dans le même contexte. Avant toute chose, la mentalité, faire preuve de grinta et se montrer solidaires seront les aspects les plus importants. On n’a plus notre sort entre les mains, nous devrons faire le maximum pour remporter les deux matches qu’il nous reste et ne pas avoir de regrets.

Sous la loupe : Hein Vanhaezebrouck dispose d’un noyau de qualité dans tous les compartiments. S’il plébiscite son 5-3-2 – et son 3-5-2 en reconversion offensive, les Zèbres devront trouver les solutions pour essayer d’attirer le bloc gantois le plus haut possible et profiter des espaces. Outre Núrio dont il ne faut plus vanter la générosité et l’amplitude de jeu, Castro Montes est tout aussi habile dans l’élaboration et la construction des phases offensives. Si Ngadeu et Kums seront absents de la feuille de match, les solutions de rechange ne manquent pas au coach des Buffalos qui aura l’opportunité de relancer Alexandre De Bruyn, après une longue période de revalidation. Avec BezusDorschOwusu et Odjidja, l’entrejeu gantois regorge de possibilités multiples afin de varier les combinaisons et d’assurer des transitions profitables au duo Lepoître/Yaremchuk. Sans oublier Tissoudali dont le dribble et la vivacité en un contre un ne sont que deux facettes de son talentueux bagage technique…

La sélection de Karim Belhocine :

Blessés : Steeven Willems – Ken Nkuba – Ryota Morioka – Anthony Descotte – Cristian Benavente et Levi Malungu.

Non repris :  Gjoko Zajkov – Jordan Botaka – Yunus Bahadir et Parfait Mandanda.

Le coach de La Gantoise, Hein Vanhaezebrouck, définira son choix parmi les joueurs suivants :

Bolat – Roef – Coosemans – Castro Montes – Mohammadi – Hanche-Olsen – Núrio – Godeau – Plastun – Arslanagic – Owusu – Odjidja – Bezus – De Bruyn – Dorsch – Yaremchuk – Bukari – Malede – Depoître et Tissoudali.

La rencontre sera arbitrée par Monsieur Verboomen.