Prochain Match Standard Liège (Déplacement), 05/12 18:30

LES 10 ANS DE LA REMONTÉE EN D1 – EPISODE 4 : EUPEN – RCSC

12 novembre 2021 #Remontée

C’était le 12 novembre 2011. Les Zèbres sont désormais lancés dans ce championnat de D2 et viennent d’enchainer une impressionnante série de 20 points sur 24 possibles.

Eupen 0-1 Sporting de Charleroi. Le contexte.

Eupen, autoritaire leader, reçoit donc des Zèbres en pleine confiance, à la mi-novembre. Cinq points séparent les deux équipes. Ce match, au Kehrweg, est l’un des matches de la saison. Avec une bonne organisation, le Sporting allait mettre en difficulté le leader de la D2.

Les Carolos (suite aux désillusions du championnat précédent) avaient une revanche à prendre et c’est en conquérants qu’ils se sont imposés dans les cantons de l’Est.

Les hommes de Tibor Balog montraient qu’ils avaient un coup à jouer dans ce championnat et l’ont fait ressentir à tout un stade.

Nos noirs et blancs avaient dominé le début de la rencontre et le but de Bojovic, sur corner, n’était que juste récompense. Les Eupenois, en seconde période, se heurtaient quant à eux à un Stéphane Coqu magistral.

Les supporters, présents en nombre (plus de 500), ne cessaient d’encourager leur équipe, à faire pâlir le public adverse.

Les débuts de saison, maladroits, étaient désormais derrière et le RCSC allait prendre voix au chapitre. Et surtout à la course au titre.

Le témoin privilégié : Philippe De Vleeschauwer (Président S.R Les Amis du Sporting)

Pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre club de supporters ?

J’ai l’honneur d’être le Président des Amis du Sporting. Le Club a été fondé le deux février 1927. Nous sommes d’ailleurs Société Royale. Titre que nous avons obtenu pour plus de cinquante ans d’existence. Nous effectuons tous les déplacements du Sporting. C’est le but de notre club. Le parrain actuel de notre club, je tiens à le souligner, est Bello.

Après de nombreuses années et plus de 25 saisons consécutives en D1, en 2011, le Sporting basculait en D2..Comment avez-vous vécu cela ?

La descente fut un choc pour tout le monde. Personnellement, le match amical à Ciney contre Mons, fut une déception et une révélation. Nous étions nombreux mais placé dans le ” coin parterre ” visiteurs car Mons était en D1, et nous en D2. Les Montois étaient une dizaine et nous deux à trois cents. À la fin du match, nos joueurs effectuèrent plusieurs tours de terrain en guise de décrassage et nous sommes tous restés. À chaque fois qu’ils passèrent devant nous, nous les applaudissions. Leurs têtes… Et ce jour-là, je compris que nous allions remonter. Car ce fut une vraie déclaration d’amour vis à vis de nos joueurs. Personnellement, j’ai fait mon premier déplacement à l’âge de…. 18 mois. Au FC Liège, avec le Club des Supporters Les Arrondes de Dampremy… Je ne m’en souviens plus… J’étais zèbre avant d’être né.

Les débuts, en D2, furent mitigés. Comment les clubs de supporters ont ressenti ce commencement ?

Les débuts furent difficiles car nous étions attendus….Au début du championnat, Jos Daerden avait instauré une ambiance très nerveuse dans le club. Même notre charmant Tibor se laissait emporter par cette atmosphère. Ensuite, Tibor prit les rênes de l’équipe et là, ce fût le déclic. Le vrai. Un amour fusionnel s’installa entre les joueurs, le staff et les supporters.  Denis Van Wijk apporta une dose de combativité et travailla dans la continuité de Tibor.

Par la suite, les Zèbres ont fait leurs preuves. La victoire à Eupen fut l’un des déclics. Hormis ce match, en avez-vous d’autres, en mémoire ?

La victoire à Eupen, avec notre Bojovic, fut un déclic qui fît que nos déplacements devinrent épiques. Une épopée que cette année en D2 ! Le match à Heist, avec cette banderole que les joueurs brandirent à la fin du match en l’honneur de Tibor fut un des moments les plus émouvants de la saison. Bison, Milicevic, Bojovic,  ainsi que tous les autres joueurs nous ont tout donné pour le titre. Dommage cette défaite face à l’Antwerp lors du dernier match, mais cela ne nous a pas empêchés de faire une fête mémorable, avec et maillots de Daltons….

Il faut, aussi, souligner le soutien des fans inconditionnels. Présents en nombre, lors des déplacements, tout au long de la saison….

Les supporters furent nombreux lors de chaque déplacement. Mon fils Xavier fit tous les déplacements. C’était magique. Le #devleeschontour était né. Ce sont certainement les meilleurs déplacements depuis longtemps. Il nous manquait juste celui du Standard !

De ce passage en division inférieure, quels souvenirs (bons et mauvais) gardez-vous ?

Une superbe ambiance. Ces matchs à Ostende, Tirlemont, Saint-Nicolas, … des souvenirs indicibles et parfois inavouables, en tout bien tout honneur bien sûr ! Aussi, le cortège improvisé dans la Ville et cette banderole des supporters du White Star, en T2. ” CHARLEROI EN D1,OUI !, MAZZU À CHARLEROI NON !.

Ce que je retiens de notre passage salutaire à tout point de vue en D2, c’est qu’un grand club, un vrai, ne meurt jamais.