Prochain Match RFC Seraing (Déplacement), 13/08 18:15

RCSC – La Gantoise : Réactions d’après-match

Badji : “Ce n’est pas fini mathématiquement”

Je ne pense pas que ma blessure soit très grave, c’est au niveau des orteils. On m’a marché dessus.  On va faire une IRM.

On a bien joué en première mi-temps, on s’est peut être relâché malheureusement. On prend des leçons. On va se concentrer pour les prochains matchs. C’est reste très compliqué mais ce n’est pas fini mathématiquement, il faut prendre les leçons pour bien terminer le championnat.

 

Nkuba : “C’était compliqué”

C’est difficile. Nous avions le match en mains et, malheureusement, nous n’avons pas pu garder l’avantage. Ensuite, ils mettent un premier et un deuxième but et ça devient compliqué. Nous avons tenté de réagir, mais Gand a très bien géré la situation. Ils ont fait en sorte de ne plus rien nous céder. Dès lors, ce n’est pas facile. Nous avons essayé, à plusieurs reprises, de frapper au but, de faire la différence…. Mais c’était compliqué. Ce samedi, on s’incline et nous sommes, déjà, focus sur le match de vendredi.

Je pense que nous étions bien dans la rencontre, jusqu’à ce que nous leur donnions un but. Il nous reste à réagir. Si, individuellement, nous faisons du mieux face à Genk, nous prendrons les trois points.

Les ambitions sont toujours présentes et nous sommes toujours motivés. Tant que nous le pouvons, tant que c’est possible, nous ferons tout pour y arriver.

À titre personnel, cela me fait plaisir de retrouver la pelouse et d’avoir du temps de jeu. Mais ce sont les victoires et l’équipe qui priment. Ce soir, ce ne fut pas le cas. Un match ne se gagne pas individuellement. Il faut continuer à travailler et réagir.

 

Still : “J’ai énormément de respect et de compréhension pour les supporters”

Il n’y a pas d’analyse à ce stade-ci, c’est trop tôt. On peut partager le sentiment d’une énorme déception. On a fait une première mi-temps très positive, que ce soit avec ou sans ballon. On a pu trouver l’homme libre dans les zones que l’on voulait. On s’est créé quelques possibilités, on sait que dans les matchs de Play-Offs Europe, on n’en aura pas énormément. On a bien géré leurs transitions et on a bien défendu. Je ne vais jamais remettre en question les décisions de l’arbitre, car il y a des faits de match en notre faveur en première mi-temps, notamment le pénalty. En seconde, il y a une faute sur Ken, qui est vraiment du 50/50. Il y a une hésitation. Finalement, l’arbitre siffle et notre réaction après ce coup-franc-là est lente alors que nous sommes toujours dans l’anticipation. Là on ne le fait pas et il y a une course vers l’avant de façon trop simple et on nous sommes pris de cette manière-là ce qui est d’autant plus difficile à accepter.

Ca résume les grands matchs ou l’on n’a pas réalisé de résultat cette saison. Les premiers buts que nous encaissons viennent d’erreurs individuelles, c’était le cas à Anderlecht, à Malines. On est encore en apprentissage, ça résume la jeunesse de l’équipe dans son ensemble. À nous d’améliorer cela. Le second but est extrêmement rageant en connaissant la force de Gand sur les contre-attaques. On savait où ils allaient le faire et on n’a pas fait ce qu’il fallait. On pouvait créer un duel en récupérant le ballon, freinant la course ou en faisant la faute. Une fois qu’ils arrivent dans les 25 mètres du terrain là le danger est de 50-50 s’il y a but ou pas.

Sur le 1-3, on commet une faute là où on ne le doit pas et en 7/8 minutes, le match bascule complètement. Dommage, car nous étions tellement bien dans le match. Après, on a tenté de réagir, on s’est créé quelques possibilités, mais on n’a pas pu revenir. A nous de réagir de la meilleure des façons vendredi.

J’ai énormément de respect et de compréhension pour les supporters. Moi-même, je comprends ce qu’est d’être derrière le grillage et de soutenir son équipe. C’est très difficile.

Nos intentions étaient de leur donner le meilleur. Ce qui est rageant c’est que ce n’est pas tellement mérité. À Malines, on méritait de gagner et ici au moins le match nul. On ne peut qu’accepter, de le digérer et de répondre positivement, c’est à nous à aller de l’avant, de donner, de s’engager.

Badji à super bien joué, mais il s’est peut-être fait une fracture. A deux minutes de la fin, il est venu me voir en me disant « coach, ça ne va pas du tout ».

Il s’est créé quelques possibilités, il a très bien défendu et sa connexion avec Daan et Ryo était très bonne. Je crois énormément en lui, il est bourré de talent, mais en manque de confiance. Mais ça reviendra et il aura ce qu’il mérite d’avoir.