Prochain Match Anderlecht (Déplacement), 02/10 13:30

CHARLEROI – MOUSCRON : L’échauffement

3 avril 2021 #chamou#Echauffement

Comme une envie irrépressible de respirer un grand bol d’air frais… Comme une envie de se dépayser, de se rendre au Stade… Ce n’est pas encore pour demain. Espérons que ce sera pour après-demain. En attendant, tout le monde va pour le mieux, merci.

S’ils ont traversé une période compliquée en passant par les plus fortes émotions, de l’angoisse au soulagement, nos Zèbres vont s’atteler – sur le plan sportif et à court terme – à une véritable épreuve de force. Si “L’épreuve de force” est aussi le titre d’un film de Clint Eastwood que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (le film, pas Clint Eastwood qui, lui, est éternel et intemporel), les Carolos ne devront pas faire du cinéma mais bien jouer leur propre rôle et, surtout, être crédibles.

On connaît les acteurs et le réalisateur mais on ne connaît pas forcément la mise en scène. Qu’importe, après tout, pourvu qu’ils connaissent leur rôle sur le bout des crampons et que, dès qu’ils entendront les mots “Moteur”, “Ça tourne” et “Action” de la procédure de tournage, il y ait une réaction collective et bénéfique qui débouchent sur des… réalisations.

Comme quoi, finalement, le football est simple : il suffit d’aller d’un bout à l’autre. Par contre, le cheminement du ballon est bien plus compliqué car “Cet obscur objet du désir” (oui, c’est encore le titre d’un film que les moins de vingt ans…) peut aller d’un bout à l’autre du terrain et influencer un paramètre statistique qui n’est pas toujours conforme à la réalité des chiffres : la “Possession” (qui est, au passage, le titre d’un autre film que…).

Clap fin. Les Hurlus, quant à eux, ne viendront pas jouer la comédie mais tenteront d’endosser le rôle de trouble-fête sur la nouvelle pelouse toute neuve et parfaitement remodelée du Mambourg. En attendant, on fait le point avec Karim Belhocine.

Coach, tout d’abord, abordons le chapitre de la santé qui est le plus important. Le Club a été durement touché par la pandémie…

“Oui, ce ne fut pas facile pour nos dirigeants, les membres du staff, les joueurs et moi-même. Sur le plan sportif, ça nous a manqué de pouvoir être avec les joueurs, de travailler, vivre ensemble et d’être proche d’eux. Nous étions en contact permanent mais au niveau humain, l’approche n’est pas la même. Il a fallu faire comme chacun qui a été atteint par cette maladie : patienter et se reposer.

En tout cas, nous avons traversé une épreuve relativement fatigante, mais cela permet de travailler sur soi-même, de progresser et de tenter de devenir meilleur.

Nous n’avons pas le recul nécessaire pour savoir ce qu’il en est au niveau des éventuelles séquelles physiques, de la santé, du souffle, de la récupération et du temps que cela prend. C’est différent selon chaque individu car tout le monde ne récupère pas du Covid-19 de la même manière.”

Quelles sont les nouvelles au sujet des joueurs indisponibles ?

“Cristian Benavente ne sera pas apte pour ce dimanche. Outre Steeven Willems, Ken Nkuba et Levi Malungu dont on connaît la situation, Cristophe Diandy revient bien mais c’est encore trop tôt pour qu’il figure dans la sélection. En ce qui concerne Ryota Morioka, il lui a fallu du temps pour revenir. Sa blessure est désormais derrière lui et il s’est plutôt bien entrainé. Il sera prêt. Ivan Goranov a aussi presté mardi, plus que Cristophe Diandy. Tous les deux, ils ont fait beaucoup d’efforts et leur mobilité s’améliore fortement. Ils sont proches de leur meilleur niveau. L’essentiel pour eux, pour le moment, c’est d’être en forme, pas en sélection.”

Ce ne doit pas être évident de trouver un équilibre par rapport aux matches qui restent…

“Les joueurs qui seront prêts pour ce dimanche ont tout intérêt à donner le maximum et d’autres prendront le relais dans les prochains matches. C’est une gestion particulière mais intéressante car elle peut montrer la force collective que l’on a.”

Quant à nos internationaux, leur sélection en équipe nationale leur a fait du bien…

“En effet, Mamadou Fall, Ali Gholizadeh et Jordan Botaka, vont bien et se sont entraînés avec nous avec beaucoup de fraîcheur et d’envie. Ça fait plaisir de les voir épanouis.”

La saison du Sporting va se jouer dans les tout prochains jours…

“Nous allons prendre match par match. Notre objectif sera de rester dans la course pour rattraper les équipes qui nous précèdent. Ce dimanche, c’est une première finale importante en vue de se qualifier pour les play-offs. Si on l’emporte, ce sera un beau cadeau pour les joueurs, le club et les supporters… Pas pour mon anniversaire (sourire).”

Sous la loupe : s’ils ont courbé l’échine dans le temps additionnel face aux Côtiers, les Hurlus sont bien décidés à se ressaisir. Contre Ostende, Jorge Simão avait opté pour un nouveau système en 4-3-3 délaissant son habituel 4-2-3-1. Si ce changement ne lui a pas été bénéfique, il n’est pas interdit que le coach portugais de l’Excel reconduise le même schéma tactique. Par ailleurs, les Zèbres pourraient s’attendre à voir se dresser un double rideau défensif adverse en reconversion défensive et devraient être attentifs au rayonnement et aux déplacements de Lepoint – capable d’armer une frappe à tout moment – ainsi qu’aux débordements de Ciranni et remises de Tabekou dans l’axe. Ce dernier avec leur avant de pointe da Costa sont les meilleurs réalisateurs des Mouscronnois. Même si ceux-ci présentent la division offensive la moins prolifique de notre compétition, le travail de nos défenseurs ne s’en trouvera pas facilité pour autant…

La sélection de Karim Belhocine :

Blessés : Steeven Willems – Ken Nkuba – Cristian Benavente et Levi Malungu.

Non repris : Parfait Mandanda – Ivan Goranov – Cristophe Diandy – Saido Berahino – Gjoko Zajkov et Yunus Bahadir.

Indisponible pour cause de Covid-19 : Ilias Moutha.