Prochain Match RFC Seraing (Déplacement), 13/08 18:15

RCSC – Union Saint-Gilloise : RÉACTIONS D’APRÈS-MATCH

21 février 2022 #après-match#rcsc-union

Tchatchoua : « Ce fut un match vraiment très compliqué »

On est tombé contre une équipe de l’Union bien en place comme elle l’est depuis le début de ce championnat. Ca a été compliqué pour nous de marquer, de trouver le chemin des filets. On s’attendait à une grosse opposition, ce sont quand même les premiers du championnat, ils doivent remplir leurs règles aussi et aujourd’hui, ce fut un match vraiment très compliqué.

Le championnat n’est terminé que lors du dernier match. On va se concentrer pour repartir de bon pied, même si cette défaite est difficile pour l’ensemble du collectif.

Bessilé : « Cela ne fait jamais plaisir de perdre »

Nous sommes forcément déçus. Cela ne fait jamais plaisir de perdre. Nous allons nous focaliser et travailler sur le prochain match, pour rebondir le plus vite possible.

Face à une équipe réduite à dix, nous aurions pu revendiquer mieux et revenir au score. Nous avons poussé, nous avons tout donné. Il faudra faire mieux, la semaine prochaine.

Nous nous sommes inquiétés pour Valentine Ozornwafor. Mais son remplacement ne nous a pas handicapé. Nous sommes restés concentrés sur la rencontre, tout en essayant d’aller chercher cet objectif d’inscrire un petit but, qui aurait pu donner un autre visage au match.

De mon côté, j’ai essayé d’apporter ce que je pouvais, en tentant de ressortir de la défense et en fonction du jeu.

Still : « Il faut saluer l’agressivité et l’impact de l’adversaire »

La première partie de mon analyse est de tout d’abord de féliciter l’adversaire du soir pour son parcours fantastique dans ce championnat. Ils sont venus ici à l’image de leur saison, en montrant leur meilleur visage et en étant extrêmement efficaces.

L’adversaire nous a donné trop peu, la circulation de balle a été trop lente que pour réussir à mettre l’adversaire en difficulté. On a malgré tout, juste avant la mi-temps, une situation qui qui aurait pu tourner en notre faveur, mais ce ne fut pas le cas. En seconde mi-temps, on a continué de manquer d’efficacité. C’est un peu à l’image de notre match de la semaine passée à Bruges, où l’efficacité nous fait défaut.

C’est vrai que dans l’ensemble, en ayant fait l’analyse des chiffres, ce n’est pas un match à perdre 0-3. Les chiffres le démontreront. On va assumer le score et on va en faire une bonne analyse dans les jours qui viennent. À nous de revenir avec la réaction qu’il faut le week-end prochain.
On a bien réagi après le 0-1, c’est plus le 0-2 qui nous a coupé les jambes. C’est simple à expliquer. Il y a le facteur adversaire, un adversaire qui est très agressif, qui laisse très peu de temps pour créer une situation comme on l’aime. Il faut saluer l’agressivité et l’impact de l’adversaire, mais il faut aussi se remettre. en question car on le savait.

On peut trouver plein d’excuses. Mais ce sont des phases par lesquelles on passe dans la construction et dans le développement d’une équipe. Oui, certes, on a dû remodeler l’équipe suite au dernier mercato mais ça, on le savait, ce sont les règles du jeu et je ne vais pas m’en plaindre.

Il y a une confiance qui est totale dans le choix des joueurs. L’idée est de créer un football collectif de position. Cela signifie amener les joueurs dans les positions où ils sont le plus décisif possible. À partir du moment où on les amène dans ces positions-là, tu fais confiance à chaque joueur de prendre la bonne décision, et chaque joueur quand il reçoit le ballon, il sait qu’elles vont être les courses autour de lui et les déplacements.

On avait un plan de jeu pour moins presser l’adversaire. Un adversaire qui veut que tu presses pour laisser de l’espace derrière. On avait l’idée de créer une densité dans d’autres zones du terrain, une densité plus haute, et donc je n’irais pas dans l’explication d’un manque de préparation mentale. Les explications viennent plus d’un manque de justesse et d’un manque de vitesse d’exécution.